Actualisé 14.08.2017 à 15:10

AllemagneTrois espions suisses dans le viseur des autorités

Selon la presse allemande, trois agents du Service de renseigement suisse sont sous enquête, en lien avec l'arrestation en mai de l'espion Daniel M.

1 / 6
Daniel M.: l'espion
Daniel M.: l'espion

Né à Soleure, il a travaillé durant 16 ans dans la police municipale zurichoise. En 2000, il s'occupe chez UBS de «Executive Security Protection Team» chargée de la protection de la direction. Il se met à compte dès 2011. Peu après, il reçoit un mandat du Service de renseignement de la Confédération (SRC).

kein Anbieter
Werner Mauss: l'ancien
Werner Mauss: l'ancien

Agé de 77 ans, ce détective privé est un ancien agent des services secrets allemands. C'est lui a poussé UBS à agir en lâchant le nom de Daniel M. Les deux hommes ne sont jamais rencontrés.

kein Anbieter
Wilhelm Dietl: le journaliste ex-agent
Wilhelm Dietl: le journaliste ex-agent

Entre les années 80 et 2004, ce journaliste signe dans des titres prestigieux comme «Stern», «Focus» ou «Spiegel». Mais il travaille aussi comme agent pour les services secrets allemands sous le pseudonyme de Dali. Son identité est découverte, ce qui met fin à ses activités d'agent, à son plus grand déplaisir. Agé de 61 ans, il dirige une librairie en Bavière.

kein Anbieter

Le parquet fédéral allemand enquête pour espionnage contre trois ressortissants suisses dans le cadre d'une affaire gênante pour la Confédération helvétique car liée à des fraudes fiscales, indique lundi le quotidien Süddeutsche Zeitung.

Contacté par l'AFP, le parquet n'a pas souhaité commenter les informations publiées par le journal allemand et ses partenaires de l'audiovisuel public NDR et WDR. Le ministère de la Justice allemand s'est aussi refusé à tout commentaire.

Ce nouveau développement est lié à l'arrestation en mai de Daniel M., un Suisse de 54 ans suspecté d'avoir espionné pour son pays le travail de l'administration allemande sur les comptes des citoyens allemands en Suisse afin d'échapper à l'impôt. Il aurait recruté pour sa mission une taupe au sein du fisc de Rhénanie du Nord-Westphalie (ouest).

Agents du SRC

Les trois ressortissants suisses visés par le parquet sont selon la Süddeutsche des agents du Service de renseignement de la Confédération (SRC), de quoi créer de nouvelles frictions germano-suisses, Berlin ayant déjà vivement dénoncé les agissements de Daniel M.

«Dans les neuf pages du mandat d'arrêt de Daniel M., le SRC a joué un grand rôle à de nombreux moments», relève le quotidien allemand qui ne précise cependant pas le rôle des trois agents visés par le parquet fédéral.

Depuis janvier 2006, plusieurs Etats régionaux allemands, dont la Rhénanie du Nord-Westphalie, ont acheté des CD ou des clés USB en provenance de Suisse ou du Liechtenstein contenant les données bancaires d'Allemands qui n'auraient pas déclaré certains avoirs dans leur pays. Cette méthode avait soulevé la polémique en Allemagne et tendu les relations avec Berne. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!