10.10.2020 à 16:52

FranceTrois hommes mis en examen après des soirées sadomasochistes tarifées

Les trois individus sont suspectés d’avoir organisé des dizaines de soirées violentes et tarifées, à l’insu des participantes. Ils ont été mis en examen vendredi à Reims.

von
max
Archive/photo d'illustration, AFP

Les trois hommes sont soupçonnés d’avoir organisé «au minimum» entre 150 et 200 soirées entre 2014 et 2020 dans le monde du BDSM, rapporte «Le Dauphiné». Des soirées sexuelles particulièrement violentes, tarifées à l’insu des participantes selon le parquet de Reims. Âgés de 46 à 59 ans, les trois individus ont été mis en examen pour proxénétisme aggravé.

Selon la justice, une femme pouvait y avoir des rapports sexuels «sans aucune forme de limite quant à leur brutalité avec un nombre conséquent d’hommes». Les faits reprochés ont eu lieu principalement à Reims et dans la région parisienne.

Les clients, selon le parquet, appartenaient pour la plupart à «des catégories sociales plutôt favorisées», et les prix variaient entre 40 et 800 euros. Sur les sept femmes que les enquêteurs ont pu identifier, six d’entre elles n’avaient pas connaissance du fait que ces relations étaient tarifées. Selon le procureur, l’une d’elles a déposé plainte, deux autres se réservent la possibilité de le faire. Toujours selon le procureur, certaines ont précisé qu’elles étaient consentantes, ces soirées «correspondant à leurs aspirations sexuelles».

Réseau bien organisé

Sur les trois hommes mis en examen, deux sont considérés comme les têtes du réseau, l’un en tant que «rabatteur, organisateur et collecteur de fonds», l’autre pour avoir bénéficié de contreparties pour avoir fourni les locaux. Le dernier homme est soupçonné d’avoir joué les intermédiaires.

C’est un renseignement anonyme qui a permis de mettre en lumière cette organisation. L’enquête préliminaire a duré plus de six mois et a été confiée à un juge d’instruction. Il aura la charge de déterminer l’ampleur des gains financiers des trois hommes, d’identifier d’autres participantes et clients, et de «cerner la personnalité des trois hommes vis-à-vis de l’emprise et l’ascendant dont ils ont été capables».

Pour l’heure l’un est en détention provisoire, le deuxième est provisoirement incarcéré et le troisième a été placé sous contrôle judiciaire.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!