Cisjordanie - Trois Israéliens blessés dans une «attaque terroriste»
Publié

CisjordanieTrois Israéliens blessés dans une «attaque terroriste»

Une fusillade qui a eu lieu au sud de Naplouse en Cijordanie a fait trois blessés. Un mode opératoire «typique» d’une attaque de militants palestiniens, selon l’armée.

Des soldats israéliens montent la garde dimanche après avoir fermé l’entrée de la ville de Naplouse, en Cisjordanie, suite à l’attaque

Des soldats israéliens montent la garde dimanche après avoir fermé l’entrée de la ville de Naplouse, en Cisjordanie, suite à l’attaque

AFP

Trois Israéliens ont été blessés dimanche par des tirs depuis une voiture dans le nord de la Cisjordanie occupée, ont indiqué l’armée israélienne et des médecins, le ministre de la Défense Benny Gantz accusant des «terroristes» d’avoir mené cette attaque. La fusillade, qui a eu lieu au niveau d’une station de bus au carrefour de Tapuah, au sud de Naplouse, est typique d’une attaque d’activistes palestiniens, selon l’armée.

«Un véhicule suspect est arrivé au carrefour et a tiré en direction de civils israéliens», a précisé l’armée. «Les forces de sécurité israéliennes ont répondu en tirant sur le véhicule suspect qui a pris la fuite», a ajouté l’armée dans un communiqué. Magen David Adom, l’équivalent de la Croix-Rouge, a indiqué avoir soigné trois personnes âgées d’une vingtaine d’années, qui ont ensuite été évacuées vers un hôpital. L’un des blessés est dans un état critique.

Les trois Israéliens ont été identifiés comme étant des étudiants d’un séminaire religieux dans la colonie voisine d’Itamar. L’armée a indiqué avoir «bloqué un certain nombre de routes et qu’elle poursuivait le véhicule suspect». M. Gantz a promis que les forces de sécurité ne se reposeraient pas «tant qu’elles n’auront pas appréhendé les terroristes responsables de l’attaque», a indiqué son bureau.

Bombes incendiaires

«Nous ne laisserons pas le terrorisme lever la tête et nous frapperons nos ennemis avec force», a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans un communiqué. Des soldats israéliens qui sont entrés à Beita, un village palestinien au sud de Naplouse, ont été confrontés à une «violente émeute» au cours de laquelle des habitants leur ont lancé des pierres et des bombes incendiaires, a indiqué l’armée.

«Les troupes ont riposté par des moyens de dispersion des émeutes et par des tirs», a-t-elle dit, alors que des sources de sécurité palestiniennes ont fait état de trois personnes grièvement blessées par balle. Aucun groupe palestinien n’a revendiqué l’attaque contre les trois Israéliens, mais Yigal Dilmoni, chef de la principale organisation de colons, Yesha, a accusé «l’Autorité palestinienne et ses amis du Hamas», le mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza.

Plus tôt dimanche, une femme palestinienne avait été grièvement blessée à un autre carrefour dans le sud de la Cisjordanie occupée après avoir approché des soldats israéliens armée d’un couteau. Elle est décédée plus tard de ses blessures dans un hôpital de Jérusalem, les autorités israéliennes l’identifiant comme Fahima Al-Hroub, née en 1961, et originaire de Bethléem. Un enregistrement de caméra vidéo montre trois soldats exhortant à plusieurs reprises la femme à s’arrêter avant de lui tirer dessus.

Selon le Shin Beth, le service de sécurité intérieur israélien, les forces de sécurité ont déjoué l’année dernière 238 attaques par balles et 70 à coups de couteau en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est annexé.

(AFP)

Ton opinion