12.07.2020 à 23:13

Bernex (GE)Trois jeunes organisent un cinéma drive-in à Genève

Des diplômés de l’École hôtelière de Lausanne ont concrétisé ce week-end un projet né durant le confinement.

de
Léonard Boissonnas
1 / 3
Les films sont projetés sur un écran gonflable d’environ 9 mètres sur 5.

Les films sont projetés sur un écran gonflable d’environ 9 mètres sur 5.

dr
Jordan et Jenna sont, avec un ami, les initiateurs du projet.

Jordan et Jenna sont, avec un ami, les initiateurs du projet.

leo
Les séances débutent vers 22h.

Les séances débutent vers 22h.

leo

«J’ai toujours rêvé d’aller au drive-in, j’ai trouvé ça supercool, ça amène un côté USA à Genève», déclare Alex, 23 ans, qui a assisté vendredi soir à la première projection de Ciné Park Bernex depuis sa voiture, le son passant par l’autoradio via une fréquence annoncée juste avant la séance. L’événement, qui constitue une première au bout du lac, se répétera chaque week-end jusqu’au 29 août.

À l’origine du projet: trois jeunes, dont deux habitent la commune et le troisième à Veyrier. L’idée a germé durant le confinement, explique Jordan, 25 ans, tout juste sorti de l’École hôtelière de Lausanne: «Avec les annulations de concerts et la fermeture des cinémas, on s’est dit qu’il fallait proposer une activité qui permette de respecter les normes de sécurité.»

«Ça a demandé beaucoup de travail»

Pour aboutir, les trois amis ont dû mener de nombreuses démarches. Il a fallu trouver 25’000 francs via des sponsors, obtenir les autorisations nécessaires ou encore contacter les ayants droit des films. «À la base, on n’est pas là-dedans, poursuit Jordan. Au début, on s’était dit que c’était tout simple de poser un écran sur un parking, mais ça a demandé beaucoup de travail.» «On a eu de la chance d’avoir le soutien de la commune, ajoute Jenna, 24 ans. Elle nous a aidés avec les autorisations et mis à disposition l’espace, notamment.» Le trio a fait appel à 4-5 bénévoles, «des amis», et a pu bénéficier de deux jobs jeunes, soutenus par Bernex.

«Venus pour l’expérience»

Samedi, une vingtaine de voitures (alors que l’espace peut en accueillir une cinquantaine) étaient présentes avec de nombreux couples à bord, dont Raul et Ines, 20 et 21 ans. «On a vu ça dans les films aux États-Unis, on est surtout venus pour l’expérience, on reviendra», ont-ils promis. Selma, 23 ans, habitante d’Onex, a été attirée par la proximité du lieu, le film projeté et le fait d’aller dans un drive-in «pour la première fois de ma vie»: «En plus, ce n’est pas comme s’il y avait beaucoup de choses à faire ces temps.» Conseillère administrative PDC de Satigny, Anne Penet, accompagnée de son mari, était surtout venue apprécier l’expérience menée dans la commune voisine: «Il y a une volonté de trouver des animations estivales dans beaucoup de communes, a-t-elle dit. Quand des jeunes font ça, il faut les soutenir. Ils se sont bien débrouillés, car trouver des sponsors par les temps qui courent, c’est bien. Je pense qu’on va revenir avant de partir en vacances.»

Retour en force

Le Covid-19 remet au goût du jour le concept du drive-in, popularisé aux États-Unis dans les années 1930. En Suisse romande, ils étaient jusqu’ici plutôt rares. Celui de Cossonay (VD) vivra sa 5e édition en août. Mais la demande a «explosé avec le coronavirus», comme le constatait en juin l’association Drive-in Suisse, basée en Valais, qui a prévu une vingtaine de dates cet été dans les cantons romands. À Genève, Palexpo accueillera un autre drive-in du 22 juillet au 23 août.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!