Suisse: Trois Kurdes de Bâle ont été arrêtés en Turquie

Actualisé

SuisseTrois Kurdes de Bâle ont été arrêtés en Turquie

Selon le parlementaire socialiste bâlois Mustafa Atici, un des trois hommes a pris part à des manifestations.

Un des trois hommes aurait été arrêté fin avril dès son arrivée à l'aéroport d'Istanbul, selon Mustafa Atici.

Un des trois hommes aurait été arrêté fin avril dès son arrivée à l'aéroport d'Istanbul, selon Mustafa Atici.

Keystone

Trois Kurdes résidant à Bâle, dont un binational helvético-turc, ont été arrêtés en Turquie durant le mois d'avril. Ils auraient été politiquement actifs en Suisse. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a les mains liées.

Selon le parlementaire socialiste bâlois Mustafa Atici, un des trois hommes a pris part à des manifestations. Mais les faits qui leur sont reprochés par la Turquie ne sont pas clairs. Le DFAE a confirmé samedi qu'un homme avec la double nationalité suisse et turque se trouve en détention en Turquie. Il aurait été arrêté fin avril dès son arrivée à l'aéroport d'Istanbul, selon Mustafa Atici. Ces éléments confirment des informations publiées par la Basler Zeitung et l'hebdomadaire Schweiz am Wochenende. Le DFAE tente d'obtenir sa libération. Mais la Turquie estime que la Suisse n'a rien à dire dans l'affaire.

«La mission est compliquée par le fait que les autorités turques considèrent les binationaux suisses-turcs comme des Turcs et ne laissent pas toujours le DFAE fournir la protection consulaire», prévue pour les ressortissants suisses, écrit le département dans une prise de position.

Permis C

La Confédération n'a officiellement pas connaissance des deux autres cas. Les deux Kurdes, l'un de Bâle-Ville et l'autre de Frenkendorf (BL), ont été arrêtés séparément dans le courant du mois d'avril. Établis en Suisse depuis des décennies, ils sont au bénéfice d'un permis C. L'un a entre-temps été libéré et est de retour à Bâle. L'autre reste en détention.

Depuis la tentative manquée de putsch en juillet dernier, des dizaines de milliers de personnes sont détenues en Turquie: putschistes, partisans du prédicateur musulman Fethullah Gulen, journalistes, juges, avocats, intellectuels, opposants politiques, et notamment presque toute la direction du parti pro-kurde HDP. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion