Trois mille têtes blondes en mal de garderie
Actualisé

Trois mille têtes blondes en mal de garderie

La Ville de Genève peine toujours à satisfaire les nombreuses demandes de places en crèche.

«L'accès aux crèches devrait être un droit d'ici à 2015.» Un voeu pieux lancé lundi par Manuel Tornare. Le magistrat en charge de la petite enfance en Ville estime avoir boosté l'offre de places depuis qu'il est à la tête du dicastère. «Un effort pécuniaire énorme a été fait dans le domaine.» En 1999, 34 millions de francs étaient investis. Ce chiffre a bondi à 72 millions en 2007.

Néanmoins, il reste encore passablement de chemin à parcourir.

Actuellement, 2919 dossiers d'enfants en mal de gardiennage sont en souffrance. Les quartiers de Plainpalais, des Eaux-Vives et des Acacias sont les plus touchés. Une enquête de la délégation à la petite enfance chiffre à 62% le taux de demandes satisfaites à la rentrée 2007. Un léger recul par rapport à 2006 (65%).

Pour laver cette «déception», Manuel Tornare mise sur la bonne conjoncture actuelle pour relancer la construction de crèches de proximité. Le magistrat a aussi profité de l'occasion pour donner un coup de griffe aux communes les plus riches du canton. Selon lui, elles ne font que peu d'efforts pour s'équiper et «desserrer l'étau sur la ville».

Renaud Bournoud

Ton opinion