Actualisé 09.07.2020 à 08:37

Vaud

Trois millions supplémentaires pour le soutien à l'apprentissage

C'est en partant de plusieurs constats que Philippe Leuba et Cesla Amarelle, ministres en charge de l'économie respectivement de la formation, proposent des mesures de soutien aux apprentis et entreprises formatrices vaudois.

Cesla Amarelle et Philippe Leuba.

Cesla Amarelle et Philippe Leuba.

Keystone

Le Conseil d'Etat vaudois débloque 3,2 millions de francs supplémentaires pour soutenir les apprentis et les entreprises formatrices avec six nouvelles mesures. Fin mai dernier, le gouvernement avait déjà débloqué une somme de 16 millions de francs pour subventionner la moitié du salaire annuel des nouveaux apprentis. Il s'agit ainsi de valoriser la formation professionnelle.

Avec ces actions supplémentaires, le Conseil d'Etat «veut faire face aux différentes prédictions qui indiquent actuellement un recul de 4% du nombre de places d'apprentissage sur le plan national, alors que pour le canton de Vaud, l'un des plus touchés par la pandémie du coronavirus, la perspective de perdre 1000 places demande une action soutenue», écrit-il jeudi dans un communiqué.

Parmi ces mesures, les apprentis voient leur délai pour être engagés dans une formation en 2020-2021 prolongé du 31 juillet au 15 novembre. «Le processus de recrutement des apprentis dans les entreprises a été fortement entravé dès la moitié du mois de mars et jusqu'à présent. Il s'agit donc d'offrir aux candidats et aux entreprises l'opportunité de se rencontrer et d'effectuer les stages qui participent activement au processus d'embauche», écrit le canton.

Des places encore à pourvoir

Plusieurs cantons ont mis en place des bourses «last minute» en collaboration avec les entreprises qui permettent de signer les contrats jusqu'à l'automne.

Dans l’ensemble, le marché est stable, indique jeudi le Secrétariat d'Etat à la formation (SEFRI). Plus de 55'000 contrats d’apprentissage ont été signés dans toute la Suisse avant la fin juin 2020. Ce chiffre représente une baisse de 3% par rapport au mois de juin de l’année dernière.

Le nombre de contrats conclus dans les cantons de Vaud, de Genève et du Tessin est nettement inférieur à celui de 2019. Cette différence est due au fait que la phase de recrutement, qui intervient plus tard en Suisse romande et au Tessin, a coïncidé avec le confinement.

Réseaux et «Juniors Teams»

De leur côté, les entreprises formatrices seront incitées à créer des réseaux d'entreprises qui permettent de répartir la responsabilité et la charge que représente la formation d'un apprenti dans les petites et moyennes entreprises. La formation mixte, consistant à effectuer une première année en centre de formation avant de poursuivre en entreprise, sera aussi consolidée et de nouvelles places de formation créées, explique le canton.

Un modèle «Junior Teams» est prévu, y compris à l'Etat de Vaud. Il consistera à placer une équipe de six à huit apprentis du même métier à différents stades de leur formation sous la responsabilité d'un formateur engagé pour les encadrer.

Autre mesure, les apprentis qui auraient perdu leur emploi durant la période du Covid-19 seront encadrés, notamment par les commissaires professionnels et les conseillers aux apprentis, pour trouver des solutions et faire en sorte que leur formation puisse être menée à son terme.

L'ensemble de ces mesures pilotées par le Département de la formation et de la jeunesse (DFJC) s'élève à 3,2 millions de francs. Des subventions fédérales liées à la task force «Perspectives Apprentissage 2020» pourraient, projet par projet, contribuer aux financements des différentes actions de ce plan de relance pour un maximum de 2,3 millions, souligne le canton de Vaud.

Pas de chute brutale

En raison des effets de la pandémie, les contrats de formation en mode dual ont reculé dans le canton du Jura. Ils se sont élevés à 397 début juillet, contre 427 à la même période de l'an dernier.

En tenant compte de l'ensemble des contrats de formation (y compris ceux à plein temps en écoles des métiers), 513 contrats ont été enregistrés pour la rentrée d'août, contre 501 en 2019. En comparaison avec l’année dernière, les contrats de formation à plein temps ont été signés plus rapidement et ceux en formation duale ont pris du retard, a indiqué jeudi le canton du Jura.

«Cette situation était attendue suite au ralentissement ou à la fermeture de certaines entreprises en raison du coronavirus», a ajouté le Département de la formation, de la culture et des sports. Le canton a pris plusieurs mesures pour atténuer les effets de cette crise. La première est d'octroyer une prime par contrat signé pour août. Début juillet, 136 entreprises avaient sollicité cette aide.

Une autre mesure importante est celle qui permet aux entreprises de retarder l’engagement d’apprentis et la signature des contrats de formation jusqu’aux vacances d’automne. Parallèlement, les jeunes qui ont un choix affirmé de métier peuvent débuter l’enseignement théorique au sein des écoles, dans l’attente de signer un contrat. Ils ont jusqu’aux vacances d’automne pour trouver une entreprise formatrice.

(ATS)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
12 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

AH

10.07.2020 à 19:55

C'est qui le joufflu à la tête Berlusconi sur la Photo?

gigi

09.07.2020 à 10:29

Dans le canton de Vaud, l'élément principal qui dissuade les entreprises d'engager des apprentis sont les entraves bureaucratiques telles que cours obligatoires pour les maîtres d'apprentissage, formations annexes à payer par les maîtres d'apprentissage et finalement manque de flexibilité / obstination / arrogance des fonctionnaires du service en charge de l'apprentissage. J'ai formé sans aucun problèmes de ce genre quelques apprentis en Valais, mais ai renoncé dans le canton de Vaud. ABE

Martin

09.07.2020 à 10:22

Arrêtez de créer des places d'apprentissage et créez plutôt des postes pour les gens qui sortent d'apprentissage ! CFC en poche, ça fait 1 an que je suis au chômage ! Marre !