Piraterie: Trois navires chinois entament une mission en Somalie
Actualisé

PiraterieTrois navires chinois entament une mission en Somalie

Trois navires de la marine chinoise ont mis le cap sur les côtes somaliennes, au large desquelles les grandes puissances tentent d'enrayer la multiplication des actes de piraterie.

Cette mission montre l'implication croissante de Pékin dans les opérations militaires internationales.

Trois bâtiments - deux destroyers et un navire de ravitaillement - ont pris la mer vendredi depuis le port de Sanya, sur l'île tropicale de Hainan, province la plus méridionale de Chine, a annoncé l'agence Chine Nouvelle.

Avec quelque 800 hommes embarqués, le groupe naval s'apprête à rejoindre les forces multinationales patrouillant au large de la Somalie, notamment dans le Golfe d'Aden, entre Yémen et Somalie, voie maritime vers le canal de Suez et route majeure du commerce euro-asiatique. Leur mission pourrait durer trois mois.

Cette mission est la première de ce type de l'Armée populaire de libération fondée il y a 81 ans, et même de la marine chinoise depuis le XVe siècle et la dynastie Ming, selon des experts.

Il faut remonter aux grandes croisières de l'amiral Zheng He sur les côtes de l'Afrique de l'Est et de l'Arabie méridionale pour retracer une telle opération lointaine de navires de guerre chinois, selon ces experts.

Le gouvernement a décidé la semaine dernière de se joindre aux efforts contre les pirates qui infestent les eaux au large de la Somalie. Il entend veiller à la sécurité des navires marchands, notamment chinois, ainsi que des bateaux transportant de l'aide humanitaire pour les organisations internationales comme le Programme Alimentaire mondial (PAM) de l'ONU.

(ats)

Ton opinion