Analyses génétiques: Trois nouveaux loups en Suisse
Actualisé

Analyses génétiquesTrois nouveaux loups en Suisse

La présence en Suisse de trois nouveaux loups a été confirmée par des analyses génétiques.

Cela porte le nombre de ces prédateurs à au moins 12 au cours des deux dernières années, a annoncé mardi l'Office fédéral de l'environnement (OFEV). Il est probable que cinq ou six autres loups rôdent sur le territoire.

Les récentes analyses génétiques sur des échantillons d'excréments et de salive prélevés sur des carcasses de moutons attestent la présence de trois loups supplémentaires: un mâle dans le Val d'Illiez, un autre dans les Grisons, et une femelle, qui n'a jusqu'ici pas encore été observée, dans la région frontalière entre les cantons de Berne et de Fribourg.

Un mâle et une femelle se trouvent actuellement dans la région des cantons de Vaud, Fribourg et Berne. La femelle observée en automne 2007 dans le Val d'Illiez n'a pour l'instant pas été identifiée par des analyses génétiques. Les autorités valaisannes disposent toutefois d'indications sur la présence de plusieurs individus. Il est donc probable que la louve se trouve encore dans le Chablais. Il n'existe toujours pas de preuve tangible de la naissance de louveteaux. Quant au loup des Grisons, il pourrait s'agir d'un individu migrant, peut-être celui qui a été observé dans le canton de Schwyz au début de l'année. Les attaques qui ont eu lieu dans la vallée de Conches, la Valle di Blenio et à Bosco Gurin laissent supposer la présence d'autres loups.

Bientôt des meutes

Le nombre d'individus dont la présence a été attestée au cours des deux dernières années s'élève ainsi à 12, auquel pourraient s'ajouter cinq à six loups supplémentaires. La Suisse accueillant vraisemblablement au moins un couple, on peut supposer que les loups commencent progressivement à former des meutes.

Du point de vue de la conservation des espèces, l'expansion du loup est une évolution réjouissante, souligne l'OFEV. Il s'agit d'une espèce strictement protégée au plan international, qui avait disparu de Suisse durant près d'un siècle. Mais la venue de ce prédateur ne se passe pas sans conflits avec l'élevage ovin. La Confédération règle la gestion de ces conflits d'intérêts dans le Plan Loup Suisse. (ap)

Ton opinion