Attentat de Londres: Trois nouvelles arrestations importantes
Actualisé

Attentat de LondresTrois nouvelles arrestations importantes

L'enquête sur l'attaque perpétrée mardi dans la capitale britannique progresse. Neuf personnes sont en détention.

1 / 110
Le corps du policier tué lors de l'attentat de Londres repose dimanche à la chapelle du palais de Westminster qui héberge le parlement, avant ses funérailles lundi. (9 avril 2017)

Le corps du policier tué lors de l'attentat de Londres repose dimanche à la chapelle du palais de Westminster qui héberge le parlement, avant ses funérailles lundi. (9 avril 2017)

AFP
Recouvert du drapeau de la police, le cercueil de Keith Palmer a été amené dimanche sous escorte policière dans la chapelle St Mary Undercroft du palais de Westminster. (9 avril 2017)

Recouvert du drapeau de la police, le cercueil de Keith Palmer a été amené dimanche sous escorte policière dans la chapelle St Mary Undercroft du palais de Westminster. (9 avril 2017)

AFP
Recouvert du drapeau de la police, le cercueil de Keith Palmer a été amené dimanche sous escorte policière dans la chapelle St Mary Undercroft du palais de Westminster. (9 avril 2017)

Recouvert du drapeau de la police, le cercueil de Keith Palmer a été amené dimanche sous escorte policière dans la chapelle St Mary Undercroft du palais de Westminster. (9 avril 2017)

AFP

La police britannique a procédé vendredi à trois nouvelles arrestations liées à l'attentat revendiqué par le groupe Etat islamique (EI) qui a fait quatre morts mercredi à Londres. Les enquêteurs tentent de déterminer si le tueur a agi seul. Ils ont publié sa photo pour faire avancer les investigations.

Identifié comme Khalid Masood, l'auteur britannique de l'attaque la plus meurtrière au Royaume-Uni depuis douze ans est né Adrian Russell Ajao, a indiqué le commandant de l'antiterrorisme, Mark Rowley, lors d'une déclaration à la presse. L'image en gros plan de son visage a été diffusée dans l'après-midi, accompagnée d'un appel invitant ceux qui le connaissaient à se rapprocher de la police.

Attentat à Londres: 4 morts

Le haut responsable de Scotland Yard a ajouté que la police avait procédé à «deux nouvelles arrestations importantes dans la nuit» et une troisième vendredi matin à Manchester. Il s'agit de deux hommes et une femme. La police a au total arrêté 11 personnes âgées entre 21 et 58 ans (sept hommes et quatre femmes): huit à Birmingham (centre), deux à Manchester (nord) et une à Londres.

Quatre personnes encore en garde à vue

Vendredi soir, elle a annoncé que quatre d'entre elles étaient maintenues en garde à vue tandis que six - deux femmes et quatre hommes - avaient été remises en liberté sans poursuites et une septième, une femme, a été libérée sous caution. Toutes avaient été «arrêtées car soupçonnées de préparer des actes terroristes», selon la police.

Les personnes toujours détenues sont deux hommes de 58 ans et 27 ans arrêtés à Birmingham, un autre de 35 ans arrêté à Manchester et une femme de 32 ans également arrêtée à Manchester. Au total des perquisitions à 11 adresses différentes ont été menées, notamment à Birmingham et Londres. M. Rowley a assuré qu'il n'y avait aucun élément pouvant accréditer la thèse d'une nouvelle menace. L'investigation mobilise des centaines d'enquêteurs.

L'enquête se concentre sur les motivations du tueur, abattu par la police, et la préparation de l'attentat qui a également fait une cinquantaine de blessés, dont deux dans un état critique et un autre entre la vie et la mort. «Nous cherchons à déterminer s'il a agi seul inspiré par la propagande terroriste ou s'il a été aidé et commandité», a souligné M. Rowley.

Nombreux pseudonymes

M. Masood est né le jour de Noël en 1964 dans le Kent, dans le sud-est de l'Angleterre. Selon les médias britanniques, le quinquagénaire, qui a utilisé de nombreux pseudonymes, s'est converti à l'islam et a épousé une musulmane en 2004. Il aurait ensuite travaillé en Arabie Saoudite, avant de revenir au Royaume-Uni en 2009.

Il vivait depuis peu dans les West Midlands et ne faisait l'objet d'aucune enquête. M. Masood a grandi à Rye, dans le Kent. Il habitait jusqu'en juin à Birmingham (centre) avec femme et enfants, selon des témoins qui ont décrit un homme «très religieux».

Il avait été condamné à plusieurs reprises pour agressions, possession d'armes et trouble à l'ordre public entre 1983 et 2003, a indiqué Scotland Yard. Selon le quotidien Daily Telegraph, il a fait deux ans de prison pour avoir porté des coups de couteau au visage d'un homme lors d'une rixe dans un pub.

Quelques heures avant de passer à l'action, il a séjourné dans un hôtel à Brighton, sur la côte sud de l'Angleterre, selon le gérant de l'établissement. «Il était très sympathique, rigolant avec le personnel. C'est très choquant. On ne sait plus aujourd'hui qui sont les bons et les méchants», a déclaré Sabeur Toumihere à la chaîne d'informations en continu Sky News.

La vie reprend autour de Big Ben

Trois personnes sont mortes sur Westminster Bridge, face à Big Ben: Kurt Cochran, un touriste américain de 54 ans, Aysha Frade, une Britannique d'origine espagnole de 43 ans et un Londonien de 75, Leslie Rhodes. La quatrième victime est le policier Keith Palmer, un père de famille de 48 ans, poignardé à mort par l'assaillant.

Le groupe extrémiste Etat islamique a revendiqué l'attaque moins de vingt-quatre heures plus tard.

Un rassemblement interreligieux devant l'Abbaye de Westminster a réuni l'archevêque de Cantorbéry Justin Welby et des responsables musulmans, catholiques et juifs. Ils ont observé ensemble une minute de silence.

Toutes les rues autour du parlement, coeur politique et touristique de la capitale, étaient ouvertes à la circulation. Mais la sécurité reste renforcée dans la capitale pour les prochains jours. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion