France: Trois personnes en garde à vue après les feux
Actualisé

FranceTrois personnes en garde à vue après les feux

Les arrestations se succèdent après les incendies criminels qui frappent le sud de l'Hexagone.

1 / 109
Keystone
Le gouvernement portugais, mis en cause pour son incapacité à lutter contre des feux de forêt qui ont fait une centaine de morts, a survécu à une motion de défiance débattue au Parlement. (mardi 24 octobre 2017)

Le gouvernement portugais, mis en cause pour son incapacité à lutter contre des feux de forêt qui ont fait une centaine de morts, a survécu à une motion de défiance débattue au Parlement. (mardi 24 octobre 2017)

Keystone
Le bilan des feux de forêts qui ont ravagé le Portugal, en octobre, s'est alourdi. On compte désormais 45 morts. (Mardi 24 octobre 2017)

Le bilan des feux de forêts qui ont ravagé le Portugal, en octobre, s'est alourdi. On compte désormais 45 morts. (Mardi 24 octobre 2017)

AFP

Trois personnes étaient en garde à vue jeudi dans les Bouches-du-Rhône. Elles ont été interpellées à proximité des lieux de départ de feux de forêt dans le sud-est de la France, pour lesquels une amélioration est constatée.

La garde à vue de deux adolescents de 16 ans a été prolongée jeudi matin à Martigues, a annoncé le parquet d'Aix-en-Provence. Ils avaient été interpellés par la police à proximité du front de feu de Martigues et de Peynier plusieurs heures après le début des incendies.

Trois autres personnes qui se trouvaient à proximité du feu de Peynier avaient été placées en garde à vue mercredi. Deux d'entre elles ont été rapidement remises en liberté.

«Toutes ces personnes étaient à proximité des départs de feu, nous procédons à des vérifications sur leur implication ou non dans ces incendies», a déclaré Emmanuel Merlin, procureur adjoint d'Aix-en-Provence.

Incendies fixés

Toujours sous «surveillance active», les deux incendies étaient considérés comme fixés jeudi matin après avoir parcouru plus de 200 hectares. Ils ont mobilisé plus de cinq cents pompiers et plus de 400 personnes ont été évacuées par mesure de sécurité dans le quartier de Carro à Martigues.

A l'inverse, deux des trois incendies de forêts qui touchent le département du Var depuis mardi étaient toujours considérés jeudi matin comme «non maîtrisés» par la préfecture. Ils ont entraîné l'évacuation de plus de 10'000 personnes et blessé légèrement huit sapeurs-pompiers.

«A La Londe-les-Maures/Bormes, le feu est non maîtrisé, il a parcouru environ 1600 hectares», indique la préfecture dans un communiqué. «527 sapeurs-pompiers sont engagés dont 241 sapeurs-pompiers extérieurs issus de renforts venant des Alpes-Maritimes, du bataillon des marins-pompiers de Marseille, et de l'Ardèche».

«A Artigues, le feu est non maîtrisé avec une reprise importante du feu à l'avant et 1700 hectares ont brûlé», ajoute-t-elle. Quelque 450 sapeurs-pompiers sont toujours mobilisés.

Le troisième incendie, celui de la Croix-Valmer est lui considéré comme «stabilisé» après avoir détruit 500 hectares.

Centres d'accueil

Six centres d'accueil ont été mis à la disposition des populations évacuées après l'incendie de La Londe, précise la préfecture, et 1500 lits picots ont été acheminés par la sécurité civile de Brignoles.

Deux massifs du département sont classés ce jeudi en «risque d'incendie exceptionnel» dont le massif des Maures où ont lieu les incendies de La Londe-les-Maures et de la Croix-Valmer, et les sept autres en «risque très sévère» avec des rafales de vent prévues jusqu'à 50 km/h. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion