Inondations en Belgique: Trois personnes tuées dans des fortes pluies
Actualisé

Inondations en BelgiqueTrois personnes tuées dans des fortes pluies

Au moins trois personnes sont décédées en Belgique dans la nuit de samedi à dimanche, victimes de très fortes pluies.

Ces intempéries s'abattaient sur le pays depuis près de deux jours, causant inondations et coulées de boue.

Selon l'agence Belga, deux victimes étaient des habitants de Solre-Saint-Géry, un village de la province du Hainaut, proche de la frontière française et traversé par une rivière, la Hante, qui est sortie de son lit.

La première était la passagère d'une voiture immobilisée en raison de la montée des eaux. Agée de 72 ans, elle n'a pas réussi à sortir du véhicule.

Le corps d'un autre habitant, probablement emporté par les flots alors qu'il se déplaçait à pied, a également été retrouvé.

Dimanche après-midi, les pompiers ont repêché un troisième corps à Lessines, une commune également dans la province du Hainaut et où une autre rivière, la Dendre, était en crue. Une seconde personne y était toujours portée disparue.

Evacuation

A la suite de pluies très abondantes depuis vendredi soir, un peu partout dans le pays, le niveau des cours d'eau ne cessait de grimper et certains sortaient de leur lit.

Les inondations et coulées de boue se multipliaient, d'autant que le sol était gorgé d'eau, et bloquaient de nombreuses routes.

De multiples évacuations, parfois en barque, ont aussi été nécessaires, notamment, dans un cas plus spectaculaire, de l'ensemble d'un hôpital à Tubize (centre).

A son tour, Bruxelles a déclenché dimanche le plan catastrophe, à la suite du débordement en plusieurs endroits du canal allant jusque Charleroi (Wallonie, sud).

Mesure lancée par trois régions

En proche périphérie bruxelloise, la rupture d'une digue de ce canal dans l'après-midi a obligé à évacuer en urgence les habitants de 230 maisons à Leeuw-Saint-Pierre, et le groupe pharmaceutique UCB a dû mettre à l'arrêt une usine inondée.

La circulation des trains entre Bruxelles et la ville voisine de Hal a par ailleurs été interrompue provisoirement dans la matinée, perturbant aussi le trafic international Thalys et Eurostar.

Une autre ligne de chemin de fer, entre Namur et Dinant en Wallonie, restait en revanche fermée depuis samedi, après une coulée de boue qui a emmené des arbres sur son passage et terminé sa course sur la voie.

Depuis le début du week-end, des plans d'urgence ont déjà été déclenchés par des régions flamandes (nord), la Flandre orientale et le Brabant flamand, et par une région wallonne, le Brabant wallon, ainsi que par une série de communes tant en Flandre qu'en Wallonie.

Suggestion par Leterme

Une centaine de militaires étaient mobilisés en fin de matinée, essentiellement en Flandre.

Le Premier ministre Yves Leterme a malgré tout estimé dimanche sur la télévision néerlandophone VRT qu'il n'était pas nécessaire pour l'instant de déployer un plan catastrophe national.

Les précipitations commençaient à s'affaiblir dans la plupart du pays dimanche, mais l'eau restait présente et le niveau de plusieurs cours d'eau était toujours préoccupant.

Quelques vidéos des inondations:

(ats)

La veuve d'une des deux victimes s'est suicidée

La veuve d'une des deux victimes des intempéries s'est suicidée la nuit dernière à Solre-Saint-Géry (Beaumont), a indiqué dimanche le bourgmestre de Beaumont, Charles Dupuis.

La nuit de samedi à dimanche, les pluies avaient fait deux victimes à Solre-Saint-Géry. Une voiture était restée coincée dans les eaux. Si le chauffeur avait pu s'en sortir, son épouse, Mme Jeanne Plantin, avait succombé, noyée dans le véhicule.

A peu près en même temps, on avait découvert le corps d'un autre habitant de Solre, M. Jean-Marie Albrecht, emporté par les eaux alors qu'il circulait à pied dans le village. En apprenant le décès de son mari, Mme Albrecht s'est donné la mort. (ats/belga)

Ton opinion