Après l'ouragan Katrina: Trois policiers jugés coupables de meurtre
Actualisé

Après l'ouragan KatrinaTrois policiers jugés coupables de meurtre

Trois policiers et anciens policiers ont été reconnus coupables d'avoir tiré sur un homme, puis brûlé son corps après le passage de l'ouragan Katrina.

La famille de la victime répond aux journalistes présents le jour du verdict.

La famille de la victime répond aux journalistes présents le jour du verdict.

Trois policiers et anciens policiers de la Nouvelle-Orléans ont été reconnus coupables par un jury fédéral américain d'avoir tiré sur un homme puis brûlé son corps en plein chaos après le passage de l'ouragan Katrina en 2005. Deux autres policiers ont été acquittés jeudi à l'issue du procès qui a duré un mois. Le jury avait délibéré pendant trois jours avant de remettre son verdict.

«Le verdict envoie un message fort qui est que nul n'est au-dessus des lois», a affirmé le procureur Jim Letten à l'issue du verdict.

La victime était un homme noir

L'ancien officier de police David Warren a été reconnu coupable de violation des droits civiques entraînant la mort pour le meurtre le 2 septembre 2005 de Henry Glover. Il risque la prison à vie pour ce crime et jusqu'à 15 ans de détention pour avoir fait usage de son arme lors de la tuerie.

Au cours du procès, l'accusation a affirmé que le policier avait tiré sur M. Glover, un Noir de 31 ans, depuis le balcon du commissariat de police.

Après la fusillade, le frère de Henry Glover et un ami ont arrêté une voiture pour transporter le blessé à un autre poste de police en leur demandant de l'aide.

Mais les hommes ont alors été menacés d'une arme, menottés, pendant que Henry Glover était laissé mourant à l'arrière de la voiture.

Jusqu'à 50 ans de prison

L'officier de police Greg McRae, toujours en fonction, a alors emmené le véhicule auquel il a mis feu, alors que le corps de Henry Glover se trouvait à l'intérieur.

L'agent a été reconnu coupable de deux chefs de violation des droits civiques, d'obstruction à la justice et d'incendie criminel. Il risque jusqu'à 50 ans de prison.

Le jury a aussi reconnu coupable le lieutenant Travis McCabe d'obstruction à la justice, d'avoir menti au FBI et au grand jury enquêtant sur cette affaire. Il risque 30 ans de réclusion.

La Nouvelle-Orléans, en partie construite sous le niveau de la mer et protégée par des digues, avait été plongée dans le chaos à la fin de l'été 2005 après avoir été frappée par le cyclone. A la suite d'une rupture de digue, des quartiers entiers avaient été inondés. Au total, 1500 personnes avaient péri. oh/chl/gde (afp)

Ton opinion