États-Unis: Trois Sri-Lankais inculpés à Los Angeles pour les attentats de 2019
Publié

États-UnisTrois Sri-Lankais inculpés à Los Angeles pour les attentats de 2019

L’organisation État islamique avait mené des attaques simultanées au Sri Lanka, qui avaient tué 268 personnes lors de la fête de Pâques en avril 2019.

Le groupe État islamique avait revendiqué la responsabilité de ces attentats, en les qualifiant de représailles après les actions de la coalition occidentale contre le groupe en Syrie.

Le groupe État islamique avait revendiqué la responsabilité de ces attentats, en les qualifiant de représailles après les actions de la coalition occidentale contre le groupe en Syrie.

AFP

Le ministère américain de la Justice a inculpé vendredi trois Sri-Lankais accusés de soutenir le terrorisme, pour leur participation à des attaques menées en 2019 par l’organisation État islamique (EI) au Sri Lanka, qui avaient tué 268 personnes.

Le département de la Justice des États-Unis a déclaré que les trois hommes faisaient partie du groupe ISIS (Islamic State in Iraq and Syria, ou groupe État islamique) au Sri Lanka, responsable des attaques contre trois églises et trois hôtels de luxe dans trois villes, au moment de la fête chrétienne de Pâques le 21 avril 2019. Le groupe État islamique avait revendiqué la responsabilité de ces attentats, en les qualifiant de représailles après les actions de la coalition occidentale contre le groupe en Syrie. Cinq Américains figuraient parmi les morts.

Détenus au Sri Lanka

Le procureur fédéral américain à Los Angeles, Nick Hanna, a assuré dans un communiqué que «les États-Unis gardent confiance en la capacité des autorités sri-lankaises à traduire en justice les auteurs» de ces attaques, actuellement en détention dans leur pays.

Les trois accusés sont: Mohamed Naufar, dit le «deuxième émir», recruteur et entraîneur de l’organisation État islamique au Sri Lanka, Mohamed Anwar Mohamed Riskan, qui aurait aidé à fabriquer les bombes utilisées et Ahamed Milhan Hayathu Mohamed, qui a tué un policier dans l’attaque, selon le ministère américain de la Justice.

(AFP)

Ton opinion