24.10.2020 à 07:00

AdresseTrois Suisses implantent The Lavaux à New York

The Lavaux est un restaurant-bar de qui vient d’ouvrir à West Village. Il est l’oeuvre de trois Vaudois qui proposent fondues et vins.

von
Marie-Adèle Copin
24.10.2020

C’est à New York, au coeur du quartier bobo de West Village, que Benoît Amsler, Titouan Briaux et Jean-Charles Estoppey ont ouvert The Lavaux. Le premier est le manager de l’établissement, le second est vigneron à Rivaz et présent quelques semaines pour le lancement, et le troisième est le président de Terres de Lavaux à Lutry.

Ensemble, ils ont ouvert le 16 octobre cet établissement qui propose des vins de la région du Lavaux, des planches de charcuterie et de fromages, ainsi que des fondues, classiques ou aromatisées. Tous les produits viennent de Suisse, naturellement.

The Lavaux

«Nous avons eu la visite de quelques expatriés mais notre clientèle est avant tout une clientèle de quartier qui veut découvrir de nouvelles adresses», explique Titouan Briaux. Et on sent que le menu ne s’adresse pas directement aux Suisses. Il y a un dessin humoristique qui explique comment manger une fondue «without making a mess», c’est à dire «sans faire de dégâts.»

Période de covid oblige, le nombre de places à l’intérieur est limité et comme la fondue n’est pas le plat le plus recommandé pour respecter les gestes barrières, des caquelons individuels ont été prévus.

The Lavaux

A l’intérieur du restaurant, il y a de fausses fenêtres avec vue sur les vignes du Lavaux et on peut s’attabler dans une télécabine rouge vintage importée depuis la Suisse. «C'est autant un endroit d'afterwork entre amis ou collègues qu'un restaurant à fondue, poursuit Titouan Briaux. New York est l'endroit aux Etats-Unis où la culture viti-vinicole est la plus développée. Nombreux sont les gens qui se sont affranchis des vins faciles tels que des chardonnays californiens barriqués, pour se tourner vers des vins plus délicats et subtils, dont les vins suisses font partie.» Seize vins au total dont cinq chasselas qu’on peut prendre au verre, à la bouteille ou en dégustation.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
8 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

François Lausanne

25.10.2020 à 15:10

Bonne chance à eux

jeanda

25.10.2020 à 04:12

tres bonne idee...je les attend a Bangkok

Merci pour cet article

24.10.2020 à 07:53

la seule chose qu'il y a dire, c'est que sur leur carte les prix sont moins cher à New-York que dans un bistrot du Lavaux, une splendide publicité qui met en évidence l'hypocrisie des qui traîne malheureusement après la fermeture des carnotzets, l'article nous ouvre les yeux sur le mode de fonctionnent des viticulteurs du Lavaux, le client local est pris pour le bobet du village juste bon à payer et bien c'est franchement loupé, d’habitude nous prenons volontiers une bouteille de vin local, mais la prochaine fois, je commencerai à prendre des vins Italiens ou Français pendant mes repas au restaurant, ma cave désormais ne comptera plus une bouteille de cet région, et je laisserai les vignerons faire de belles courbettes aux habitants de la Grande Pomme, Ils seront ainsi une 2 ème fois pomme, mais avec le bourg...