Coupe de l'UEFA: Trois sur quatre !
Actualisé

Coupe de l'UEFATrois sur quatre !

Tel est le bilan réjouissant des clubs suisses lors du 2e et dernier tour retour qualificatif de la Coupe UEFA.

Battu 6-0 en Pologne, seul Grasshopper a échoué. Sinon, les Young Boys, le FC Zurich et Bellinzone ont obtenu leur billet pour le tableau principal contre respectivement Debrecen, Sturm Graz et Dniepr.

Victime d'une coupable déconcentration à l'aller qui avait offert la victoire à Dniepr, Bellinzone est allé puiser dans ses réserves pour entretenir la flamme de la première campagne européenne de son histoire. En Ukraine, les Tessinois avaient égalisé à 2-2 par Sermeter à la 75e, avant de plier une troisième fois à la 78e.

Avec les tripes

Un but qui scellait pendant longtemps le sort de la troupe de Marco Schällibaum. Malgré l'ouverture du score spectaculaire et rapide (après une trentaine de secondes de jeu) de Gashi - un centre que le gardien ukrainien déviait dans ses propres buts -, l'ACB se montrait une nouvelle fois un peu tendre en défense, laissant son adversaire revenir à la 9e, sur un but de Samolin.

Mais jouant le tout pour le tout, introduisant Roux comme troisième attaquant à 20 minutes du terme, Schällibaum pouvait jubiler quand ses joueurs arrachaient la qualification sur une tête du héros de la soirée, Jacopo La Rocca à la 76e. Une victoire au tripes qui permet aux Tessinois de rêver d'une grande affiche, comme le serait par exemple la réception du Milan AC.

Zurich aux tirs au but

Le FC Zurich est cette fois-ci reparti d'Autriche le sourire aux lèvres. Défait et éliminé de la course à la Ligue des champions en août 2006 par Salzbourg, le FCZ a réussi à passer 4-2 aux tirs aux but l'obstacle Sturm Graz, malgré un 1-1 à l'aller qui ne plaçait pas vraiment la troupe de Bernard Challandes en position de force.

Heureusement pour lui, Zurich trouvait la faille très tôt dans la partie, par Almen Abdi. Le néo-international suisse trompait en effet le portier autrichien dès la 9e minute de jeu, donnat ainsi aux siens un avantage plus que précieux. Rien ne fut toutefois facile pour le FCZ, qui fut bien souvent inquiété par une formation en pleine confiance (5 victoires/1 nul/1 défaite en championnat).

La réaction de Sturm Graz fut d'ailleurs cinglante, puisque l'égalisation tombait à la 12e sur une splendide frappe dans la lucarne de Hölzl. Trois minutes plus tard, Mario Haas envoyait un missile sur la transversale de Leoni. Le FCZ manquait deux balles de match dans les prolongations, par Abdi et Alphonse. Sans trop de gravité, puisque Lamotte et Hlinka manquait leurs envois respectifs face à Leoni, alors que seul Tico échoua côté zurichois.

Zurich a souffert, Zurich s'est bien battu, Zurich est allé chercher une qualification tout sauf aisée à décrocher. Et le FCZ peut maintenant espérer un tirage clément vendredi à Monaco histoire de retrouver, comme la saison passée, la phase des groupes que les Zurichois avaient franchie avec succès avant de tomber contre Hambourg en 32e de finale.

YB sans forcer, GC sans envie

Ayant aisément dominé Debrecen à Berne, les Young Boys n'ont pas forcé leur talent en Hongrie. Les hommes de Petkovic ont frappé à la demi-heure de jeu par Schneuwly, puis par Regazzoni (1-2) et Yapi (1-3). L'attaquant fribourgeois et l'ancien ailier du FC Sion avaient déjà fait parler la poudre à l'aller, inscrivant chacun un doublé.

Grasshopper n'a pas eu de sursaut d'orgueil contre Lech Poznan. Après l'humiliation 6-0 subie en Pologne, les Sauterelles n'ont même pas offert à leur public venu les voir à St-Gall la victoire de l'honneur.

Un parcours européen à oublier bien vite pour le club le plus titré de Suisse qui, selon les propos de son président Roger Berbig, n'avait de toutes façons pas fait de la Coupe UEFA un objectif majeur de la saison. Une attitude qu'a fustigé son homologue du FC Bâle Gigi Oeri, considérent un tel comportement comme un manque de professionnalisme.

(ats)

Ton opinion