Trois tifosi arrêtés pour les violents incidents du 11 novembre
Actualisé

Trois tifosi arrêtés pour les violents incidents du 11 novembre

La police italienne a arrêté samedi trois supporteurs de clubs de football de Rome soupçonnés d'avoir participé aux violents incidents qui avaient suivi la mort de Gabriele Sandri.

Ce tifoso avait été tué par un policier sur une aire d'autoroute le 11 novembre.

Les arrestations ont été ordonnées à la suite d'une enquête du parquet anti-terrorisme de Rome et deux des personnes arrêtées sont accusées de violences à visées terroristes, selon l'agence Ansa.

La mort de Gabriele Sandri avait conduit à des violences dans plusieurs villes d'Italie et notamment à Rome où une caserne de gendarmerie, le siège du Comité olympique italien (Coni) et le stade Olympique avaient été attaqués par des «ultras» déchaînés.

Plus de 70 personnes avaient été blessées à Rome mais seulement quatre individus avaient été arrêtés ce jour-là dans la capitale. Le ministre de l'Intérieur, Giuliano Amato, avait annoncé alors devant les députés italiens que d'autres arrestations interviendraient après l'identification des tifosi violents.

(ats)

Ton opinion