Indonésie: trois tigres de Sumatra retrouvés morts, victimes de braconnage

Publié

IndonésieTrois tigres de Sumatra retrouvés morts, emprisonnés dans des pièges

Les fauves ont été découverts dimanche dans une plantation d’Aceh, dans l’ouest de l’île. L’espèce est l’une des plus menacées du monde avec moins de 400 individus vivant encore à l’état sauvage.

Vidéo 20 minutes (AFP)

Trois tigres de Sumatra ont été retrouvés morts, emprisonnés dans des pièges, dans l’ouest de l’Indonésie dimanche, a indiqué la police, alors que cette espèce en danger d’extinction voit le nombre d’individus dans les forêts tropicales diminuer rapidement. La déforestation a réduit l’habitat naturel de cette espèce endémique de l’île de Sumatra et multiplié les conflits avec les humains laissant subsister quelques centaines d’individus seulement à l’état sauvage.

Deux tigres morts ont d’abord été retrouvés dans la province d’Aceh, au nord de l’île, par des Indonésiens en charge de la protection de l’environnement qui ont prévenu la police. Les autorités ont constaté la présence de deux carcasses, l’une à côté de l’autre, avec les pattes emprisonnées dans des câbles, dans une plantation du district d’Aceh Est, selon un communiqué de la police. Quelques heures plus tard, la police a retrouvé un troisième tigre mort, 500 mètres plus loin. Ses pattes étaient aussi entravées par un câble et sa carcasse avait commencé à se décomposer.

Deux tigres morts ont d’abord été retrouvés dans la plantation d’Aceh, au nord de l’île, l’un à côté de l’autre, avec les pattes emprisonnées dans des câbles. Un troisième fauve a été découvert quelques heures plus 500 mètres plus loin.

Deux tigres morts ont d’abord été retrouvés dans la plantation d’Aceh, au nord de l’île, l’un à côté de l’autre, avec les pattes emprisonnées dans des câbles. Un troisième fauve a été découvert quelques heures plus 500 mètres plus loin.

AFP PHOTO/INDONESIAN POLICE

Les pattes prises dans d’épais câbles en métal

«Notre première hypothèse est que les tigres sont morts à cause d’un piège à cochon sauvage, parce que nous les avons retrouvés les pattes prises dans des câbles épais en métal», a indiqué le responsable local de la police Hendra Sukmana dimanche soir. Des autopsies seront menées pour confirmer la cause de leur mort. «Nous dénonçons fermement cet incident (…) et si les examens révèlent que la mort de ces animaux protégés est causée par une action préméditée, nous réagirons sévèrement», a affirmé lundi le responsable de l’agence de protection de la nature d’Aceh Agus Arianto.

Les tigres de Sumatra sont une des espèces les plus menacées du monde, d’après l’Union internationale pour la conservation de la nature, qui évalue à moins de 400 le nombre de ces félins encore à l’état sauvage. Chaque année, jusqu’à une dizaine de tigres sont tués par les humains, selon le Ministère indonésien des forêts, certains par empoisonnement. Les tigres sont aussi chassés par des braconniers qui vendent certaines parties de leur carcasse en Chine notamment, où les croyances traditionnelles leur attribuent des vertus curatives.

(AFP)

Ton opinion

11 commentaires