Actualisé 17.07.2014 à 10:43

Gaza

Trois tirs frappent le sud d'Israël malgré la trêve

Malgré la trêve humanitaire prévue entre Israël et Palestine, des obus ont été tirés depuis la bande de Gaza, jeudi.

Trois obus de mortier tirés de la bande de Gaza ont frappé le sud d'Israël jeudi malgré une courte trêve humanitaire censée tenir jusqu'à 12H00 GMT, a annoncé l'armée israélienne.

«Pendant que Tsahal (l'armée israélienne) ne tire pas, trois obus de mortier ont été tirés de Gaza sur le (district municipal) d'Eshkol», a indiqué l'armée qui dans un premier temps avait parlé de roquettes. Aucune victime n'a été signalée dans l'immédiat après cette attaque attribuée par l'armée israélienne au mouvement Hamas, qui contrôle le territoire palestinien. Le mouvement islamiste Hamas n'a pas fait de commentaire dans l'immédiat.

Trêve rompue

Ces tirs ont rompu une brève trêve humanitaire que le Hamas et Israël s'étaient engagés à respecter jeudi entre 10H00 et 15H00 locales (07H00 et 12H00 GMT), à la demande de l'ONU.

L'armée israélienne avait prévenu que si le mouvement islamiste palestinien «Hamas ou d'autres organisations terroristes exploitent cette fenêtre humanitaire», elle y «répondrait fermement».

Quelques minutes avant l'entrée en vigueur de la trêve, trois Palestiniens âgés d'une vingtaine d'années avaient été tués par des tirs de char israélien sur une maison de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, portant à plus de 230 le bilan des morts palestiniens au 10e jour de l'offensive israélienne, selon les services de secours palestiniens.

1750 raids depuis le 8 juillet

L'armée israélienne a affirmé avoir mené 1750 raids à Gaza depuis le 8 juillet.

Dans le même temps, les organisations armées de Gaza ont lancé près de 1.400 roquettes contre Israël, dont 1.048 ont touché l'Etat hébreu et les autres ont été interceptées par la défense anti-aérienne, tuant un civil israélien. (afp)

Trois juifs inculpés

Le parquet israélien a inculpé jeudi trois juifs pour l'enlèvement et le meurtre d'un jeune Palestinien brûlé vif au début du mois à Jérusalem, a indiqué un communiqué du ministère de la Justice.

L'identité des inculpés n'a pas été divulguée. Le communiqué s'est contenté de préciser qu'il s'agit un homme de 29 ans, résidant de la colonie d'Adam en Cisjordanie et de deux mineurs de 16 ans, membres de sa famille. L'un réside à Jérusalem et l'autre à Beit Shemesh, une localité située à l'ouest de Jérusalem en Israël.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!