Commerce de détail: Troisième meilleur résultat de l'histoire de Migros

Actualisé

Commerce de détailTroisième meilleur résultat de l'histoire de Migros

Malgré un chiffre d'affaires record, Migros a dégagé l'an dernier un bénéfice net de 701 millions de francs, en recul de 12,5% sur un an. Le résultat opérationnel a en revanche augmenté et le géant orange table sur une nouvelle croissance des ventes en 2009.

Bien qu'inférieur de 100 millions à celui du précédent exercice, le bénéfice net de 2008 constitue le troisième meilleur résultat de l'entreprise, s'est félicité le patron du numéro un suisse du commerce de détail Herbert Bolliger mardi devant la presse à Zurich.

Le recul s'explique par un résultat financier nettement plus faible que l'année d'avant et des correctifs de valeurs dus aux turbulences boursières.

Au niveau opérationnel, le résultat (EBIT) est excellent, a ajouté M. Bolliger. Il gagne 6,7% par rapport à 2007 à 1,1 milliard de francs. Le chiffre d'affaires, déjà publié en janvier, a pour sa part crû de 13,5% à 25,8 milliards de francs, ce qui constitue un nouveau record.

A titre de comparaison, le numéro deux du commerce de détail Coop a vu son bénéfice s'accroître de 11,4% l'an dernier à 390 millions de francs. Son chiffre d'affaires a aussi atteint un niveau historique, à 18,3 milliards de francs (&16%) dont 18,1 milliards (&15,1%) réalisés dans le commerce de détail.

Détail en poupe

Chez Migros, le commerce de détail a affiché une croissance de 16,3% pour des ventes de 21,6 milliards. Le commerce de marchandises a totalisé 6,2 milliards de chiffre d'affaires, dont 2,7 milliards issus de Denner (&8,3%). A l'exception d'Interio, toutes les entreprises de ce domaine d'activité (Migrol, LeShop, Ex Libris, Office World, Globus) ont progressé.

Les marchés spécialisés (SportXX, Melectronics, OBI, Micasa, Do it & Garden) ont vu leurs revenus baisser de 0,6%. Cette évolution s'explique par une baisse des prix de l'assortiment et une réduction des surfaces de vente globales, a noté M. Bolliger. A fin 2008, le groupe employait 84 096 personnes, soit 1,7% de plus sur un an.

Parts de marché gagnées

L'an dernier, Migros a franchi pour la première fois la barre des 20% au niveau des parts de marché, avec une part globale de 20,5% contre 18,3% en 2007. Cette hausse vient surtout de la forte croissance de Denner acquis il y a deux ans, a relevé M. Bolliger en se basant sur les chiffres de l'institut BAK Basel Economics.

Dans le secteur alimentaire, Migros détient plus du quart des parts de marché, avec 28,6% (&3,6 points). Dans le non food, le groupe atteint 12,9% (&0,5 point).

Au niveau des produits, la marque M-Budget a généré 776 millions de francs de revenus (&9,9%) et le label Selection 45,7 millions de francs (&4,8%). Une nouvelle ligne - M Classic - est en cours de lancement, regroupant les articles d'usage courant.

Nouvelle croissance en 2009

Pour 2009, Migros table sur une croissance de 2%. Le chiffre d'affaires en janvier a progressé de 6% et celui réalisé sur les trois premiers mois est supérieur de 2% à celui de l'année passée, a dit M. Bolliger.

La vente d'articles «convenience» (prêts à l'emploi) et le commerce en ligne sont appelés à se développer dans des proportions supérieures à la moyenne. En revanche, un recul des ventes est attendu dans le domaine des voyages et du commerce de meubles.

Ces trois prochaines années, Migros compte investir plus de 5 milliards de francs. Son objectif est notamment d'assainir et d'étendre son réseau de supermarchés.

(ats)

Ton opinion