Homophobie: Troisième plainte contre l'évêque de Coire
Actualisé

HomophobieTroisième plainte contre l'évêque de Coire

Une troisième plainte a été déposée contre l'évêque de Coire Vitus Huonder pour ses propos sur les homosexuels. Le plaignant est un privé, a indiqué vendredi le Ministère public des Grisons.

Face aux réactions, l'évêque a d'abord affirmé avoir été mal compris.

Face aux réactions, l'évêque a d'abord affirmé avoir été mal compris.

Dans cette troisième plainte, comme dans les deux précédentes, Vitus Huonder est accusé d'incitation publique au crime ou à la violence (article 259 du Code pénal). Pink Cross et un privé habitant le canton de St-Gall ont déjà porté plainte.

Le Ministère public va maintenant examiner les plaintes. L'évêque pourrait être invité à prendre position.

Lors d'une intervention à Fulda (D), Vitus Huonder a cité des passages de la Bible «condamnant à mort» les auteurs «d'abominations» que sont les personnes qui «couchent» avec des individus du même sexe. Ces propos tirés du texte du Lévitique de l'Ancien Testament ont provoqué un tollé.

Excuses

Face aux réactions, l'évêque a d'abord affirmé avoir été mal compris. Mercredi, après des explications compliquées sur le sens de ses propos, le prélat s'est excusé «auprès de toutes les personnes qui se sont senties blessées par mon discours, en particulier auprès des personnes de sensibilité homosexuelle».

Plusieurs évêques ont réagi aux propos de Vitus Huonder. Markus Büchel, président de la Conférence des évêques suisses (CES), a écrit dans une lettre publiée sur le site du diocèse de St-Gall: «Dans une relation, avoir une sexualité responsable est plus important que l'inclinaison homo ou hétérosexuelle».

Charles Morerod, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg a déclaré dans Le Temps qu'«être homosexuel n'est pas un crime ni un péché». La CES ne veut pas prendre officiellement position actuellement. Elle le fera après l'assemblée plénière ordinaire qui aura lieu du 31 août au 2 septembre.

Dernier en date, l'évêque de Bâle Felix Gmür déclare dans un communiqué vendredi qu'il se range au côté de ses collègues évêques de St-Gall et Fribourg ou de l'abbé d'Einsiedeln (SZ). Il attend de ses homologues à la tête d'évêchés que leur communication serve à l'entente et à l'intégration. (ats)

Ton opinion