Votations du 13 février - Troisième sondage: ça se resserre sur l’aide aux médias et sur le tabac
Publié

Votations du 13 févrierTroisième sondage: ça se resserre sur l’aide aux médias et sur le tabac

Le soutien aux médias payants risque d’être l’objet le plus disputé lors du scrutin. Mais l’initiative sur la publicité sur le tabac perd aussi du terrain.

par
Yannick Weber

Animaux expérimentables

Les jeux semblent faits pour l’initiative qui vise à interdire l’expérimentation animale. Selon le troisième et dernier sondage Tamedia/20 minutes, l’objet devrait être largement refusé. 80% des sondés s’apprêtent à voter non et seuls 18% diraient oui. Selon les projections des politologues responsables du sondage, un score final de 14% de oui est attendu.

Le soutien, déjà faible au départ, s’est érodé au fil des semaines. C’est au PLR que le rejet est le plus fort (90% de non), et chez les Verts que le soutien est le moins faible (31% de oui). À noter une relative appréciation du texte en Suisse italienne, où le rejet est moins massif.

Le temps d’une cigarette

En ce qui concerne l’initiative qui vise à interdire la publicité pour le tabac partout où elle serait visible par des mineurs, l’étau se resserre. Le nombre de sondés qui dit vouloir voter «oui» à l’initiative stagne, tandis que les opposants gagnent du terrain sondage après sondage. L’initiative bénéficie donc toujours d’un fort soutien, mais la tendance n’est pas bonne pour ses partisans. Les projections font tout de même état de 61% de chances d’acceptation, avec 54% de «oui» en prévision.

Les partisans de l’UDC sont les plus en défaveur du texte (63% de non), tandis que les Verts sont les plus favorables (87% de oui). Le PLR est encore très partagé. Là, le soutien est un peu plus fort en Suisse romande qu’en Suisse alémanique et au Tessin.

L’initiative vise à protéger la jeunesse, mais le soutien est quasi identique dans toutes les tranches d’âge sondées. Les jeunes (18 à 34 ans) seraient 60% à voter oui, les plus âgés (65 ans et plus) seraient 58% à le faire. C’est même dans l’âge moyen, chez les 35 à 49 ans, que le soutien semble être le plus fort (63%) de oui.

Nos dossiers votations

Droit de timbre: tableau figé

Le droit de timbre risque de perdurer encore et la gauche est en passe de gagner son pari. À en croire le troisième sondage, aucune tendance ne se dégage par rapport au premier. Les indécis sur cet objet initialement peu connu, se sont répartis équitablement dans les deux camps au fur et à mesure de la campagne. Désormais, une majorité des sondés répond qu’elle votera assurément contre cette suppression. D’après les projections des sondeurs, un score final de 40% de oui est attendu.

Le clivage gauche-droite se confirme. Le PLR est champion en matière de volonté de supprimer cet impôt, avec 60% de oui en prévision chez ses sympathisants. À noter que l’UDC n’est pas si fervente que cela pour la défense du droit de timbre: alors que les sympathisants étaient à 43% de oui et 43% de non lors du deuxième sondage, ils sont désormais légérement plus nombreux à prévoir de voter «non» (47% contre 46%). Les votants centristes, les Vert’libéraux et le Centre, ne suivent pas non plus les mots d’ordre officiels et tendent vers un rejet léger. Romands et alémaniques disent non au même niveau, mais les Tessinois sont plus partagés.

Médias: inversion de tendance

C’est le paquet d’aides aux médias qui risque d’être l’objet le plus disputé. Alors que le 2e sondage montrait une tendance vers le rejet, une inversion s’est produite dans le troisième. Le refus est toujours prévisible, mais l’écart s’est resserré. Le camp du «non» semble avoir perdu un pourcent depuis ces dernières semaines. Néanmoins, selon les projections, il n’y aurait que 36% de chances que le texte soit finalement accepté. Les sondeurs s’attendent à un taux de «oui» final de 45%.

Les données par groupes de population n’ont par contre pas fondamentalement changé. Comme avant, le refus est plus fort dans les régions rurales, celles que la loi cherche justement à favoriser. Les sympathisants UDC sont toujours très fortement contre le projet, tandis que socialistes et verts sont très enthousiastes.

Une nouvelle fois, la Suisse romande semble plus convaincue que la Suisse alémanique et italienne. Les classes d’âge n’ont pas beaucoup d’influence, les jeunes disant «non» à 55% et les retraités à 53%. Les deux arguments principaux invoqués sont la perte d’indépendance des médias comme quatrième pouvoir, et le fait que des grands groupes d’éditeurs recevraient des fonds publics.

Informations sur le sondage

Ton opinion

58 commentaires