Actualisé 18.01.2007 à 19:42

Troisième victoire de Carlos Sainz au Dakkar

L'Espagnol Carlos Sainz a redonné des couleurs à Volkswagen, distancée au classement général, en remportant une troisième spéciale sur le Dakar 2007.

Ce succès porte à sept le nombre de victoires d'étape de la firme allemande.

Vu du ciel, cela a donné, dans la savane africaine avec l'apparition des premiers baobabs, une superbe passe d'armes avec le Français Stéphane Peterhansel, toujours leader du classement général.

Les deux hommes roulaient à fond sur deux pistes parallèles et Sainz, prenant tous les risques sur une piste plus bosselée à gauche, passait devant son concurrent dans l'entonnoir, quelques kilomètres plus loin. «Michel (Périn, son copilote) a fait du bon travail. Ca ne posait pas de problème pour doubler», expliquait l'ancien champion du monde WRC à l'arrivée de la spéciale, à Sambaga, un petit village malien où la population était venue en nombre.

Pas de consignes

En tête du général, le duel entre les pilotes français de Mitsubishi, Stéphane Peterhansel, le leader, et Luc Alphand, le tenant du titre, se poursuit. L'ancien skieur a repris 3'27 à son coéquipier. «Il faut rester très intelligent pour ne pas tout compromettre. C'est la seule consigne», explique Alphand.

«Je perds un peu de temps par rapport à Luc, mais ce n'est pas très grave», souligne de son côté Peterhansel qui aimerait bien accrocher un 9e Dakar à son prestigieux palmarès. «Aujourd'hui, je suis leader de la course, mais il peut encore y avoir un problème technique, une erreur de navigation ou même de pilotage.»

«Pour l'instant, il faut surtout penser à garder nos deux Mitsubishi devant le buggy bleu (de Schlesser, 3e, ndlr), rappelle le leader du général.

Motards égarés

La navigation a joué un grand rôle dans l'étape avec de nombreuses pistes qui se croisent. Chez les motos, au km 85, toute la tête de la course, dont le leader du général Marc Coma, a «jardiné» (cherché la bonne piste, dans le jargon). Une dizaine de motards se sont même très éloignés et il a fallu que l'hélicoptère de la direction de course remette sur le droit chemin une dizaine de participants.

A l'arrivée, Isidre Esteve Pujol a signé sa deuxième victoire d'étape sur le rallye et donné à KTM un neuvième succès. Pour la première fois depuis le départ, Marc Coma a perdu du temps (16e à 17'20). Mais le leader espagnol dispose toujours d'une bonne marge de sécurité (52'48) sur Cyril Despres et plus de 1h10' sur David Casteu. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!