Tromper son conjoint n'est pas un tabou
Actualisé

Tromper son conjoint n'est pas un tabou

Relations. La majorité des internautes interrogés sur notre site (51%) avouent avoir déjà trompé leur partenaire.

Si 40% d'entre eux assurent ne l'avoir commis qu'une fois, 36% disent avoir retrouvé leur amant à plusieurs reprises, 23% avoir même entretenu la relation sur une longue durée. Un quart des internautes (26%) n'en a pas mauvaise conscience, la moitié (50%) quand même «un peu».

Les motifs les plus invoqués sont l'envie d'aventure et la frustration de la relation en cours. Outre la simple absence du conjoint, les fêtes et sorties seraient de très bons prétextes, beaucoup plus utilisés que la pause de midi ou la visite d'un ami, cités tous les deux par un internaute sur dix.

C'est entre 20 et 32 ans que les risques d'infidélité sont les plus marqués, 27 ans étant l'âge à plus haut risque.

Ton opinion