Finale de la Coupe de Suisse: Trop chers les billets? «Ce sont les prix du marché!»
Actualisé

Finale de la Coupe de SuisseTrop chers les billets? «Ce sont les prix du marché!»

Depuis la dernière finale disputée par le FC Sion, les prix des places ont explosé. Pour les supporters valaisans, la pilule est plutôt dure à avaler.

par
Didier Bender

Les 31'000 places du Stade de Suisse à Berne seront toutes occupées le 20 mai prochain pour la finale de la Coupe de Suisse de football qui opposera Young Boys au FC Sion. Et pourtant. Des voix s'élèvent pour critiquer les prix prohibitifs des entrées au stade.

«Il y a trois ans lors de la dernière finale du FC Sion contre Young Boys, le prix du billet derrière les buts était de 30 francs, cette année, il est de 45 francs», se plaint Yannis Kammerzin, porte-parole des Red Side, un groupe de supporters du club valaisan. Une hausse de près de 50% en trois ans, pour ces fans, c'est trop. «Nous ne comprenons pas comment on peut justifier une telle hausse, se demande ce supporter. Pour un jeune apprenti, ce n'est pas rien de devoir sortir 45 francs pour un billet.» L'inflation a touché tous les secteurs du stade. En tribune principale, les prix sont passés de 90 à 120 frs en trois ans.

Des prix auxquels certains rajouteront 78 francs, soit le tarif aller-retour Sion – Berne dans l'un des trains spéciaux organisés spécialement pour cet événement par les CFF. «Nous avons bien essayé de nous plaindre, sans succès», explique Yannis Kammerzin.

«Tous les billets se sont vendus»

Du côté de l'Association suisse de football, l'organisateur de la finale du 20 mai, on ne voit pas où se situe le problème. «Malgré les prix que nous pratiquons, tous les billets se sont vendus, justifie Robert Breiter, responsable de la Coupe de Suisse à l'ASF. Par rapport aux Mondiaux de hockey sur glace ou à des rencontres de Ligue des champions, nous ne sommes pas chers. Et nos prix correspondent au marché. La preuve, nous aurions pu vendre bien plus que ces 30'000 places».

Location du stade trop élevée

Qui profite de cette hausse? Il y a trois ans, les recettes brutes de la finale (1,4 millions de francs) auxquels il faut déduire la location du stade et la sécurité se répartissaient entre les deux clubs finalistes (40% chacun), le 20% restant allant dans les caisses de l'ASF. «Au FC Sion, on nous avait même glissé que nous aurions pu pratiquer des prix plus élevés», se souvient Robert Breiter. «C'est faux», rétorque Domenicangelo Massimo, directeur général du FC Sion. «Nous nous étions plaints des coûts de location du stade – 200'000 francs, qui étaient beaucoup trop élevés selon nous», rappelle le Valaisan.

Cette année, selon la nouvelle gestion de la Coupe de Suisse, les clubs toucheront un montant forfaitaire. L'ASF gardera la différence. Combien ? Impossible de le savoir. Seule certitude: l'ASF entend bien exploiter le filon de la Coupe. «Aussi longtemps que nous vendrons tous les billets, il n'y a pas de raison pour que nous changions notre politique des prix », précise Robert Breiter.

Ton opinion