Trop chers, les garagistes? Enzo veut casser les prix
Actualisé

Trop chers, les garagistes? Enzo veut casser les prix

LAUSANNE – Patron d'une société de location de voitures bon marché, Enzo Stretti promet de casser les tarifs des garagistes. Exclusif.

«Comme automobiliste, je trouve les frais de réparation pratiqués dans les ateliers mécaniques trop chers. C'est pourquoi j'ai en projet l'ouverture aux centre-ville de Lausanne et de Genève de garages à bas prix.» Leur nom? «Enzomécanique.» A la tête d'un hôtel lausannois, Enzo Stretti dirige aussi la société Enzolocation. Six agences de location de voitures ouvertes 24 heures sur 24, de Sion à Genève en passant par Bulle. Outre l'agrandissement possible de l'agence lausannoise à l'avenue de Beaulieu, il y projette aussi l'idée d'un premier atelier de réparations low cost. S'attaquera-t-il au marché de la carrosserie? «Pas encore», répond-il. Du côté de l'Union vaudoise des garagistes, on est sceptique. Son président, Pierre Jenni, met en garde. «Ce ne serait pas le premier venu sur ce créneau: des chaînes françaises s'y sont risquées et ont fait faillite.»

Puis d'énumérer toutes les contraintes et les taxes auxquelles sont soumis ses confrères. «Avec le poids de nouvelles taxes et la spécialisation de plus en plus pointue pour chaque marque, la profession devrait plutôt revoir ses tarifs vers le haut!» Pierre Jenni doute qu'Enzo Stretti parvienne à baisser les prix. «Il ne réalise pas les contraintes.»

Frédéric Nejad

Ton opinion