Actualisé 01.06.2015 à 06:16

ZurichTrop crevé pour conduire? La police vous aura à l'œil

Après l'alcool et la drogue, les gendarmes vont procéder à des tests de fatigue pour détecter les conducteurs guettés par l'épuisement.

de
Jean-Bernard Mani

Prendre la route quand les paupières sont lourdes n'est pas sans risque. En Allemagne, un quart des chocs routiers ayant eu des suites mortelles ont été causés par des personnes qui s'étaient endormies au volant.

Pour faire face à ce fléau, les gendarmes zurichois vont bientôt bénéficier d'un nouvel outil. Sous peu, ils vont tester un «pupillomètre», sorte de paire de lunettes qui enregistre la réaction de l'œil et permet de déterminer l'état de fatigue de la personne contrôlée sur la route. L'engin est utilisé depuis plusieurs années en Autriche, où près de 50'000 tests ont été effectués.

Le Canton ne s'est pas encore déterminé sur la technologie retenue pour évaluer l'état d'éveil des conducteurs. Quel que soit le choix de l'appareil de mesure, «la base légale existe pour retirer le permis à quelqu'un qui est fatigué», précise Thomas Kramer, chef de l'Institut de médecine légale de l'Université de Zurich, dans la «NZZ am Sonntag».

Pour preuve, un Valaisan s'est vu privé de permis durant trois mois pour «conduite en état de surmenage». En été 2012, ce jeune de 19 ans avait été arrêté sur l'autoroute A9 parce qu'il zigzaguait. Il n'avait pourtant ni bu ni consommé de stupéfiants. Son sésame avait pu être retiré sur la simple constatation des gendarmes. Le jeune avait détaillé son emploi du temps: boulot, sport et clubbing. Trop fatigué pour continuer, avaient estimé les agents en lui retirant les clés.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!