Trop d'eau propres dans les «STEP» valaisannes!
Actualisé

Trop d'eau propres dans les «STEP» valaisannes!

Les stations d'épuration (STEP) des eaux valaisannes souffrent d'un apport trop important d'eau propre.

Ces eaux non polluées diminuent le rendement des installations et augmentent les coûts d'exploitation.

Le bilan de l'épuration des eaux usées valaisannes reste satisfaisant pour l'année 2007 selon le rapport du Service cantonal de l'environnement rendu public mardi. Le taux d'épuration atteint 97,2 % de la matière organique dégradable. Le phosphore, provenant surtout de lave-vaisselle et de déjections humaines naturelles, est éliminé à 88,2 %.

Les 68 STEP du canton desservent 96 % des communes. Elles peuvent traiter les eaux usées de l'équivalent de 1,6 million d'habitants pour une population de 300 000 personnes. L'épuration des eaux issues du tourisme, de l'artisanat et de l'industrie est donc assurée.

La démographie joue un rôle

L'augmentation de la population et des activités humaines est synonyme de hausse du volume d'eau acheminé vers les STEP année après année. Le volume traité était de 68,7 millions de mètres cube en 2005. Il est passé à 73,2 millions en 2006 et à 77,2 millions l'an dernier.

Le taux d'élimination des matières organiques et du phosphore est aussi en légère augmentation, a précisé Marc Bernard, du Service cantonal de la protection de l'environnement. Les normes imposent l'élimination de 80 % des agents polluants. Les STEP valaisannes épurent plus de 88 % du phosphore et 97 % des matières organiques.

Correctifs en cours

Le Valais veut désormais s'atteler au problème des eaux propres qui constituent près de la moitié du volume d'eau à épurer. Cette eau contribue à diluer les agents polluants. Le temps de séjour de l'eau dans la STEP est en conséquence moins important et l'épuration plus faible, a expliqué M. Bernard.

La plupart des communes valaisannes ont déjà entrepris de recenser les origines de ces eaux propres. Il peut s'agir de fontaines, de trop-pleins, d'eaux de drainage ou de refroidissement. Une fois le diagnostic posé, il sera possible d'adapter les réseaux d'évacuation.

Une vingtaine de communes ont terminé ce recensement. Elles ont déjà entamé les corrections afin que les eaux propres ne s'écoulent plus dans les STEP.

(ats)

Ton opinion