Ornithologie: Trop d'oiseaux meurent fauchés dans les prés
Actualisé

OrnithologieTrop d'oiseaux meurent fauchés dans les prés

Beaucoup trop d'oiseaux en train de couver dans les prés meurent sous les faucheuses, estime la Station ornithologique de Sempach (LU).

Celle-ci demande d'augmenter «clairement» le pourcentage de prairies fauchées plus tardivement.

Le tarier des prés, l'alouette des champs, la caille des blés, le pipit des arbres et le râle des genêts, une espèce menacée de disparition en Suisse, enregistrent des «pertes grandissantes» à cause des fauches précoces, souligne la station.

Une étude menée par l'institution montre que parmi 71 tariers des prés observés dans les Grisons, 20 % des mâles et 32 % des femelles n'ont pas survécu à la nidification. Les pertes ont eu lieu précisément pendant la période de fauche.

L'utilisation moderne et intensive des prairies avec ensilage, engrais et arrosage induit une croissance plus rapide de l'herbe. Les prés sont fauchés plus précocement. La première fauche coïncide toujours plus avec la période de nidification.

La Station ornithologique demande donc d'augmenter les surfaces fauchées plus tardivement. Dans les régions de montagne, une grande partie des prairies ne devrait être fauchée qu'à partir de mi- juillet.

(ats)

Ton opinion