Neuchâtel: Trop de centres de réadaptation
Actualisé

NeuchâtelTrop de centres de réadaptation

Le gouvernement, qui partage l'avis d'Hôpital neuchâtelois, estime que le nombre de sites de réadaptation est trop important dans le canton.

Le Conseil d'Etat neuchâtelois donne globalement son accord aux propositions d'Hôpital neuchâtelois pour la mise en oeuvre du plan stratégique adopté par le canton. Mais certaines idées, qui s'écartent des décisions politiques, exigent un examen plus poussé.

Il en va ainsi des centres de traitement et de réadaptation (CTR): Hôpital neuchâtelois (HNE) remet en question leur répartition sur quatre sites (Le Locle, Val-de-Ruz, Val-de-Travers, La Béroche). Il juge l'organisation actuelle trop éclatée, problématique et inefficace.

Le gouvernement partage ce constat et estime que le nombre de sites de réadaptation est trop important. Mais avant de proposer éventuellement au Grand Conseil de modifier la loi, il demande à HNE d'étudier différents scénarios concrets permettant une restructuration dans un délai de deux à cinq ans.

Ce thème figure dans les rapports de HNE sur la réalisation des 17 options validées par le Grand Conseil (dont trois votées par la population). Les réflexions présentées jeudi à la presse portent sur le court et moyen terme. Elles ne préfigurent en rien les décisions que prendra le Conseil d'Etat d'ici 2-3 ans sur l'organisation spatiale à long terme, a souligné le chef de la santé Laurent Kurth.

Fermer un CDT de nuit

Autre point que HNE doit encore étayer auprès du gouvernement: sa proposition de n'ouvrir que durant la journée le Centre de diagnostic et de traitement (CDT) du Val-de-Travers. Le Grand Conseil avait décidé qu'il devait être ouvert 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.

Conçus comme des centres de soins de proximité, les CDT doivent jouer le rôle de «portes d'entrée», et décharger les services d'urgence des urgences non vitales. Du coup, HNE propose de ne prévoir plus qu'un seul centre de soins d'urgences vitales dans le canton.

Le Conseil d'Etat soutient ce point de vue. Il se dit toutefois conscient qu'il faudra un gros travail d'accompagnement et d'information pour réduire les incertitudes et les craintes qui surgiront inévitablement.

Chirurgie: plan respecté

Du côté de la chirurgie, les décisions politiques de répartition d'activités sont très largement respectées, a dit Laurent Kurth. Les propositions de HNE parviennent à regrouper plus de 98% de l'activité ambulatoire à Neuchâtel et plus de 90% de l'activité stationnaire à La Chaux-de-Fonds.

Les quelques exceptions à la centralisation complète sur l'un ou l'autre site sont jugées fondées et légitimes. Au-delà, le Conseil d'Etat constate avec satisfaction que le total de onze salles d'opération dont disposent les sites de Neuchâtel et de La Chaux-de-Fonds est adéquat pour répondre aux besoins à court et moyen terme. (ats)

Ton opinion