Actualisé 22.08.2018 à 06:38

Resto «victime de son succès»

Trop de clients: des bistrotiers jettent l'éponge

L'Aescher, accroché à une paroi rocheuse à Schwende (AI), est une destination très prisée des touristes du monde entier. Mais l'afflux de vacanciers était si important ces dernières années que les gérants ont décidé de s'en aller.

de
jeb/taw/ofu
1 / 5
Le restaurant Aescher a fait la Une du «National Geographic».

Le restaurant Aescher a fait la Une du «National Geographic».

National Geographic
Keystone/Steffen Schmidt
Keystone/Steffen Schmidt

C'est sans doute le bistrot le plus connu de Suisse: l'Aescher, situé à Schwende (AI). Autrefois une simple cabane de montagne, l'endroit s'est transformé au fil des ans en auberge. Sa particularité réside dans le fait qu'elle est accrochée à une vertigineuse paroi rocheuse.

L'Aescher accueille désormais des touristes du monde entier. Même l'acteur américain Ashton Kutcher s'y est déjà rendu. Gloire suprême: le bistrot a fait la Une du «National Geographic», qui l'a qualifié de «lieu à visiter dans une vie» en octobre 2015.

«L'Aescher a été victime de son succès»

Or, la soudaine célébrité n'a pas eu que du positif pour la famille Knechtle, qui gère le restaurant depuis 31 ans. Car avec la hausse du nombre de clients, l'infrastructure de l'établissement est arrivée à ses limites. «Avec le succès grandissant, il n'y a plus assez de place. Et nous rencontrons régulièrement des problèmes d'approvisionnement d'eau ou d'électricité. Cette situation va encore s'accentuer dans l'avenir», écrit la famille dans un communiqué. Elle précise par ailleurs que les installations sanitaires ne permettent plus de répondre aux besoins des clients. Les Knechtle résument la situation ainsi: «L'Aescher a été victime de son succès.»

Tous les efforts entrepris en collaboration avec la fondation Wildkirchli pour adapter l'infrastructure sont restés vains. Le bistrot est non seulement protégé car il s'agit d'un monument historique, mais aussi puisqu'il se situe dans une zone archéologique, ce qui limite forcément les travaux qui devraient être effectués. Raison pour laquelle les gérants ont finalement décidé de jeter l'éponge.

Adaptations planifiées

La fondation Wildkirchli, propriétaire des lieux, informe qu'elle publiera prochainement une annonce dans la presse afin de retrouver de nouveaux gérants. Quelques adaptations seront réalisées dans un avenir proche. Une partie du bâtiment sera refaite car elle se trouve actuellement en mauvais état. Des optimisations au niveau du stockage de nourriture sont également prévues.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!