France voisine: Trop de divorces? L'école zappe la Fête des mères
Actualisé

France voisineTrop de divorces? L'école zappe la Fête des mères

Une école primaire d'Allinges (Haute-Savoie) a décidé de supprimer la confection de cadeaux par ses élèves pour les parents. La raison? «Eviter les situations délicates.»

par
cga

L'école primaire d'Allinges s'adapte aux moeurs de son temps. La direction de l'établissement a décidé de ne plus faire confectionner des cadeaux aux parents d'élèves pour la Fête des mères, qui a lieu dimanche 25 mai en France, ni pour celle des pères d'ailleurs, selon le «Dauphiné libéré».

«Madame, Monsieur. Afin d'éviter les situations délicates pour de nombreux élèves dans l'école, à l'évocation de la Fête des mères ou de la Fête des pères, le conseil de maîtres a décidé que ces événements ne seraient plus l'occasion d'un travail en classe, quel que soit l'âge des enfants, y compris en maternelle. (...) Nous laisserons donc le soin aux familles de traiter le sujet elles-mêmes si elles le souhaitent», s'est justifiée la direction dans un mot aux parents.

Parents décédés, divorcés, familles recomposées, les exemples de «situations délicates» sont multiples, a expliqué l'école, contactée par «Le Parisien». Un parent d'élève est, lui, choqué: «Cette décision est débile. Se voir remettre par son enfant un petit cadeau réalisé à l'école, c'est un moment merveilleux.»

Ton opinion