Aviation: Trop de mâles à bord, l'avion ne décolle pas

Actualisé

AviationTrop de mâles à bord, l'avion ne décolle pas

Un avion easyJet qui devait relier Liverpool (GB) et Genève n'a pas pu décoller parce que le nombre d'hommes à bord était trop important par rapport au nombre de femmes. Du coup, l'avion était trop lourd.

par
dp/ofu
L'Airbus A319 comptait 135 hommes contre seulement 19 femmes.

L'Airbus A319 comptait 135 hommes contre seulement 19 femmes.

Un Airbus A319 à destination de Genève de la compagnie aérienne easyJet n'a pas pu décoller comme prévu de Liverpool (Grande-Bretagne), vendredi passé. La raison: «un nombre inhabituel de passagers masculins et de bagages à main», selon une annonce. Une limite de poids maximum est fixée pour chaque type d'avion. Les règles de sécurité européennes prévoient 88 kilos pour un homme, 70 kilos pour une femme et 35 kilos par enfant. S'ajoutent encore le kérosène et les bagages. Vendredi dernier, l'Airbus comptait 135 hommes contre 19 femmes seulement. Par conséquent, le poids estimé des passagers dépassait de près d'une tonne la moyenne calculée avec une proportion femmes-hommes normale.

Le pilote a été obligé de faire une annonce pour indiquer qu'il cherchait quatre volontaires pour changer de vol, moyennant une compensation financière de 100 livres (147 francs suisses), a confirmé une porte-parole au journal britannique «The Independent». Une somme trop faible pour les voyageurs. Personne ne s'est manifesté.

Selon plusieurs témoignages de passagers publiés dans le «Liverpool Echo», quatre personnes auraient finalement cédé suite à une collecte organisée par les autres passagers. Les «volontaires» sont ainsi repartis avec une somme finale de 200 livres et ont pu rejoindre Genève depuis un autre vol au départ de Birmingham.

Suite à ce dénouement hors du commun, easyJet a indiqué à «Metro» que la collecte au sein de l'appareil n'avait été faite seulement «parce qu'aucun arrangement n'avait pu être trouvé avec les passagers».

Carte d'embarquement falsifiée

Une panne de sécurité a eu lieu samedi dernier à l'aéroport de Berlin-Schönefeld, en Allemagne. Un passager est parvenu à monter à bord d'un avion Easyjet à destination de Bâle à l'aide d'un «boarding pass» falsifié. Mais les membres de l'équipage s'en sont finalement aperçus.

Après avoir compté à deux reprises tous les passagers, le personnel a constaté qu'il y avait une personne en trop dans l'aéronef. «Un homme, qui dans un premier temps se cachait dans les toilettes, a dû sortir», a raconté un témoin à Bild.de.

Prévu à 7h, le décollage de l'appareil a finalement eu du retard. D'après le porte-parole de l'aéroport, une enquête a été ouverte.

Ton opinion