Actualisé 27.03.2008 à 19:19

Trop économe, le compteur électrique intelligent?

La Suisse n'est pas pressée d'adopter le Smart Meter, même si
ce système permet de faire des économies.

La France va s'équiper de 35 millions de nouveaux compteurs électriques intelligents d'ici à 2015. Déjà dotée de 27 millions de compteurs communicants, l'Italie a constaté des économies d'énergie substantielles, selon le magazine SVM (Sciences et Vie Micro).

La Suisse va-t-elle adopter ce système? «Actuellement la Suisse se tâte», avertit Jean-Michel Notz, responsable des réseaux à l'Association des entreprises électriques suisses. Les 900 distributeurs suisses d'électricité adopteront probablement ce système, mais quand? «Cela dépendra des pressions politiques.»

Personne ne veut investir plusieurs centaines de millions de francs dans des compteurs qui provoqueront une baisse de la consommation énergétique et donc du revenu des fournisseurs d'électricité. «Le nouveau système est un véritable petit ordinateur qui dialogue avec la centrale», explique Didier Hagmann, responsable technique aux SIG à Genève, qui ne projette pas encore de l'installer.

Le Smart Meter prévient l'usager si le prix de l'électricité est cher et conseille les heures de consommation meilleur marché. Il permet aussi de relever la consommation à distance. Ce qui fera disparaître les releveurs de compteurs et priverait des femmes au foyer et des retraités d'un revenu d'appoint. «Ce système pose aussi des problèmes de protection de données», avertit Jean-Michel Notz. «Il permet de savoir en temps réel si l'usager est chez lui et ce qu'il y fait.»

Giuseppe Melillo

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!