Actualisé 30.05.2012 à 12:06

ObésitéTrop gros pour pouvoir sortir de chez eux

Au moins 200 Britanniques sont trop imposants pour quitter leur maison. Ils pèsent pour la plupart au moins 220 kilos. L'obésité commence à devenir un problème insoluble en Grande-Bretagne.

von
lgü
Georgia Davis, 19 ans et 400 kg, a été découverte la semaine passée en Angleterre. Sa maison a été partiellement détruite pour pouvoir l'amener à l'hôpital.

Georgia Davis, 19 ans et 400 kg, a été découverte la semaine passée en Angleterre. Sa maison a été partiellement détruite pour pouvoir l'amener à l'hôpital.

La plupart des personnes pesant plus de 220 kg restent alitées toute la journée et ont besoin de quatre visites journalières d'infirmiers. Chaque patient coûte plus de 120'000 francs par an au National Health Service (NHS), le service de santé anglais. La facture globale s'élèverait même jusqu'à 24 millions de francs annuels.

Un nombre inconnu de patients est directement pris en charge par les services sociaux plutôt que par des cliniques ou des hôpitaux. Les données sur ces malades ne sont donc pas enregistrées et l'ampleur du phénomène est probablement sous-évaluée, rapporte le quotidien «The Sun» . Mardi soir, Tam Fry, représentante du forum national sur l'obésité, a déclaré: «Le nombre de superobèses confinés chez eux se compte par centaines. Ils sont perdus au centre du système sanitaire. C'est une véritable tragédie.»

Un véritable casse-tête

Le problème a été souligné la semaine dernière lorsque la Grande-Bretagne a fait connaissance avec Georgia Davis, une jeune femme de 19 ans et de 400 kg. Son état a nécessité une opération d'urgence qui a mobilisé plus de 40 personnes. Sa maison a dû être partiellement détruite pour la libérer. Mardi, dans le sud-est de Londres, le quotidien «The Sun» rapportait que 17 pompiers avaient été mis à contribution pour glisser Russell Parkin, 41 ans et 254 kg, en bas de ses escaliers à bord d'un énorme bol en forme de luge.

La moitié des Britanniques sont maintenant considérés comme obèses ou en surpoids. Cette épidémie de graisse coûte plus de 6 milliards de francs aux contribuables anglais et les problèmes se multiplient. Un tiers des enfants anglais sont en surpoids. Et, à l'autre bout de la chaîne de la vie, les pompes funèbres doivent vendre des cercueils de la taille d'une garde-robe et ont besoin de grues pour enterrer ces immenses corps. Certains enterrements ont nécessité jusqu'à cinq jours de préparation. Les crématoriums doivent être agrandis. Le problème touche tout l'Occident et les mesures tardent à être mises en œuvre.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!