Australie: Trop occupés à forniquer pour nourrir leur fils
Actualisé

AustralieTrop occupés à forniquer pour nourrir leur fils

Des parents sont jugés pour avoir enfermé leur garçon de 4 ans dans sa chambre pendant douze jours, lui faisant passer de la nourriture sous sa porte. L'enfant ne pesait plus que 8,3 kilos.

par
joc
Les policiers ont trouvé l'appartement dans un état désastreux.

Les policiers ont trouvé l'appartement dans un état désastreux.

Deux Australiens sont actuellement jugés à Adelaïde (sud) pour avoir mis en danger la vie de leur fils âgé de 4 ans. Pendant douze jours d'octobre 2013, l'enfant est resté enfermé dans sa chambre. Sa mère, 24 ans, et son père, 28 ans, lui faisaient passer de la nourriture sous la porte, rapporte Sky News Australia.

En débarquant dans l'appartement du couple, les policiers ont trouvé le petit garçon dans un état alarmant: perdu au milieu de sacs à ordures, d'assiettes en plastiques, de nourriture pourrie, de couches usagées et d'excréments, il ne pesait plus que 8,3 kilos. Selon les médecins qui l'ont examiné, l'enfant n'était qu'à quelques jours de la mort. Mardi, au tribunal, la mère a expliqué qu'elle était trop occupée à s'envoyer en l'air pour s'occuper de son fils. «J'ai merdé, j'ai fait ce qu'il ne fallait pas faire. Je sais que je n'aurais pas dû penser à mon homme avant de penser à mon fils», a-t-elle déclaré.

«A ce qu'on pouvait entendre, il avait l'air content»

Lors du procès, il a été révélé que la mère indigne s'était même amusée à poster sur Facebook des photos de plats qu'elle avait cuisinés pendant que son fils mourait de faim dans une autre pièce. «En fait, on le nourrissait quasiment tous les jours en glissant les plats sous la porte. A ce qu'on pouvait entendre, il avait l'air content», a déclaré le père devant la Cour médusée. Ce n'est que par hasard que la police a découvert la situation dramatique dans laquelle se trouvait l'enfant: la jeune femme avait appelé les secours parce que son compagnon l'avait frappée.

Le petit garçon a été placé dans une famille d'accueil et présente de sérieux troubles du comportement. Pendant les six premiers mois passés dans son nouvel environnement, il a refusé de sortir de sa chambre. Quand il se réveillait, il restait couché en attendant que quelqu'un vienne le chercher, a raconté sa famille d'accueil. Aujourd'hui, le petit cache toujours de la nourriture dans ses poches, ne supporte pas de voir des portes fermées et porte encore des couches. Ses dents sont dans un sale état et ses connaissances linguistiques restent limitées. Les parents, qui ont plaidé coupable, connaîtront la sentence en décembre.

Ton opinion