Relève: Trouver de nouvelles têtes, c'est du travail
Actualisé

RelèveTrouver de nouvelles têtes, c'est du travail

Les chaînes de télévision sont sans cesse à la recherche des futures vedettes de l'antenne.

par
Myriam Genier

Pour dénicher des talents en devenir, il y a plusieurs mé­thodes. Certaines chaînes françaises ont des «chasseurs de têtes». C'est le cas, sur Canal+, de Christelle Graillot. La jeune femme, qui a découvert «Bref» ou la nouvelle Miss Météo du «Grand Journal», Doria Tillier, a raconté ses méthodes de travail à «Télé 7 Jours». Elle fréquente les théâtres et les cafés-théâtres, ou encore guette la perle rare sur internet.

Ce sont parfois des animateurs confirmés qui se chargent de la recherche. Ainsi, Michel Drucker a lancé Benjamin Castaldi. Quant à Jean-Luc Delarue, il a révélé Kad et Olivier, ou encore Stéphane Plaza.

La RTS n'emploie pas de recruteurs, mais le Labo, structure chargée de renouveler les programmes, s'en charge. Martina Chyba participe à cette quête. Elle confie qu'elle en­gage surtout par le bouche-à-oreille, même si elle va fouiner sur le Net. Mais il n'y a pas beaucoup de place pour les novices à l'antenne. «Sur les prime time, il y a peu de pe­tites chroniques, et c'est en en faisant que les débutants apprennent le métier. Mais ma nouvelle émission, «C'est la jungle!», qui passe à 22 h 40, permet de leur donner une chance.»

Pour elle, engager de nouvelles têtes est essentiel. «On est nombreux à avoir plus de 50 ans à la RTS. On parle de choses qui nous concernent. Il faut des personnes moins âgées pour s'adresser aux jeunes.»

Suivez toute l'actualité des stars sur les réseaux sociaux avec «20 minutes»:

Ton opinion