Trouver un logement pour les étudiants: la galère!
Actualisé

Trouver un logement pour les étudiants: la galère!

Lorsqu'on est étudiant avec un petit revenu, il est très difficile de se trouver un logement. Mais, avec le Net, la coloc' se développe.

«Je n'ai pas le choix, explique Simone, étudiante en Lettres venue du Brésil. J'ai loué ici, car tout était plein.» Ici, c'est dans un immeuble locatif transformé en Cité U par une gérance privée. A 590 fr. la chambre d'environ 6 m2 ou 690 fr. celle avec salle de bains-toilettes, l'immeuble affiche tout de même complet.

La rentrée de cette année s'annonce cependant meilleure que celle de l'année dernière du point de vue du logement, mais la situation reste critique. Marie-Françoise de Bourgknecht, nouvelle directrice de la Fondation de la cité universitaire, vit une rentrée agitée. Comme tous ceux qui s'occupent de loger les étudiants dans le canton, la Ciguë et autres structures affichent complet.

A la Cité U, les chiffres ont été arrêtés en août: plus de 450 demandes pour 264 places, des appartements, des chambres et des studios (470 fr. pour une chambre simple, blanchisserie comprise). Le Bureau du logement de l'Université a eu plus de 700 demandes pour 530 lits.

Si la situation reste mauvaise, il n'y aura pas eu cette année de grande campagne, comme il y a trois ans, incitant les Genevois à loger des étudiants chez eux. «Internet a permis à la colocation de se développer, relève Marie-Françoise de Bourgknecht. Economiquement et socialement, cette solution est souvent celle que les étudiants préfèrent.»

David Haeberli et Shahïn Ammane

Ton opinion