Publié

États-UnisTrump a suggéré à sa porte-parole de coucher avec Kim Jong-un

Dans un livre à paraître mardi aux États-Unis, Sarah Sanders fait l’éloge du président, mais n’élude pas ses tendances misogynes et grossières.

par
joc
Sarah Sanders a travaillé deux ans pour la Maison-Blanche, entre 2017 et 2019.

Sarah Sanders a travaillé deux ans pour la Maison-Blanche, entre 2017 et 2019.

AFP

À deux mois de l’élection présidentielle, les témoignages peu reluisants pour l’actuel président s’enchaînent. Après la nièce, la sœur et l’ancienne amie, c’est au tour d’une ancienne collaboratrice de Donald Trump de se confier sur sa relation avec lui. Le Républicain n’a cependant rien à craindre de la parution de «Speaking for Myself», le livre écrit par son ancienne porte-parole Sarah Sanders. Comme l’explique «The Guardian», l’ouvrage à paraître est une ode au président: «Foi, liberté et le combat de nos vies à l’intérieur de la Maison-Blanche», peut-on d’ailleurs lire en sous-titre.

Pourtant, certains passages de ce livre mettent en lumière le comportement parfois grossier et misogyne de Donald Trump vis-à-vis de ses collaboratrices. Sarah Sanders revient notamment sur le sommet organisé à Singapour entre le président américain et son homologue nord-coréen en 2018. À un moment donné, Donald Trump et Kim Jong-un se sont mis à parler football féminin et le Nord-Coréen a tourné la tête en direction de la porte-parole américaine.

Kim Jong-un t’a draguée!

Donald Trump à Sarah Sanders.

«Nos regards se sont directement croisés, Kim a hoché la tête et a semblé me faire un clin d’œil. J’étais abasourdie. J’ai vite baissé les yeux et continué de prendre des notes», raconte Sarah Sanders. Plus tard, en route vers l’aéroport dans la limousine présidentielle, la porte-parole a raconté l’incident au président et à John Kelly, qui était alors chef de cabinet. Apparemment, cette anecdote a follement amusé Donald Trump: «Kim Jong-un t’a fait du rentre-dedans! Il l’a fait! Il t’a draguée, putain!» s’est-il exclamé.

Gênée, Sarah Sanders a demandé à son employeur de cesser, mais John Kelly en a rajouté une couche et Trump a enchaîné: «Eh bien Sarah, c’est réglé. Tu iras en Corée du Nord et tu te sacrifieras pour l’équipe! Tu manqueras à ton mari et tes enfants, mais tu seras une héroïne pour ton pays!» D’après l’ex-porte-parole, Trump et Kelly ont hurlé de rire un bon moment après cette conversation. Malgré ce moment pénible, Sarah Sanders n’a rien perdu de son admiration pour le président des États-Unis: «Je n’aimais pas juste mon poste, j’aimais le président et la plupart des gens avec qui je travaillais», a-t-elle écrit.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!