Actualisé 30.06.2020 à 23:25

États-Unis

Trump approuve un plan de retrait de soldats US d’Allemagne

Un plan destiné à redéployer 9500 soldats américains hors d’Allemagne a été approuvé par le président mardi, avant d’être présenté au Congrès et à l’Otan.

Donald Trump le 25 juin 2020 dans le Wisconsin.

Donald Trump le 25 juin 2020 dans le Wisconsin.

AFP

Le président américain Donald Trump a approuvé un plan de retrait de 9500 soldats américains stationnés jusqu’ici en Allemagne, a annoncé mardi le Pentagone. Le projet sera présenté «dans les prochaines semaines» au congrès des États-Unis, puis aux alliés de l’OTAN.

Le ministre de la défense Mark Esper et le chef d’état-major de l’armée américaine, le général Mark Milley, «ont présenté lundi ce plan destiné à redéployer 9500 soldats hors d’Allemagne», a indiqué un porte-parole du Pentagone. Il faisait référence à la réduction d’effectifs demandée le 15 juin par le président américain qui accuse l’Allemagne de profiter financièrement de la présence militaire américaine.

«La proposition, qui a été approuvée, répond non seulement aux directives du président, mais va aussi accentuer la dissuasion à l’égard de la Russie, renforcer l’OTAN, rassurer les alliés, améliorer la flexibilité stratégique des États-Unis et du commandement opérationnel de l’armée américaine en Europe, tout en prenant soin de nos soldats et de leurs familles», a assuré le porte-parole. Les dirigeants du Pentagone «informeront les commissions de défense des deux chambres du congrès dans les prochaines semaines puis consulteront les alliés sur la façon de procéder», a-t-il ajouté.

Envoyés en Pologne

Le porte-parole n’a pas précisé dans quels pays les forces américaines pourraient être déployées, mais Donald Trump lui-même a affirmé la semaine dernière que «la Pologne sera l’un de ces autres endroits en Europe», en recevant le président polonais Andrzej Duda à la Maison-Blanche.

Selon deux hauts responsables du Pentagone, certains soldats seront rapatriés aux États-Unis, d’autres seront envoyés dans des pays de l’ancien bloc soviétique, avec l’intention d’envoyer un message clair à la Russie de Vladimir Poutine, dont les ambitions militaires ont notamment été démontrées par l’annexion de la Crimée en 2014.

Certaines de ces troupes seront stationnées en permanence, mais la majorité seront déployées par rotation ont précisé ces responsables ayant requis l’anonymat. Ils estiment que le système de rotation offre aussi plus de flexibilité. Il est plus imprévisible et donc plus déstabilisant pour la Russie, selon eux.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!