Melania Trump n'a aucune envie de retourner à la Maison Blanche
Publié

États-UnisTrump candidat en 2024? Melania cache sa joie

L’ex-Première dame n’a aucune envie de retourner à la Maison-Blanche et les ambitions politiques de son époux la laissent de marbre, selon plusieurs sources proches de l’intéressée.

Alors que Donald Trump fait planer le suspense quant à une éventuelle candidature à la présidentielle de 2024, une personne de son entourage se fait particulièrement discrète. Melania Trump, qui restera sans doute comme la Première dame des États-Unis la plus secrète de l’histoire moderne, n’a semble-t-il aucune envie de retoucher à la politique.

L’ex-mannequin savoure son retour à un anonymat tout relatif depuis son départ de la Maison-Blanche en janvier dernier. Cet été, elle n’a été vue qu’une fois en public, alors qu’elle quittait la Trump Tower à New York avec son fils Barron.

Auprès de ses amis, Melania Trump ne cache pas son désintérêt total pour la vie politique. Non seulement n’a-t-elle aucune intention de soutenir les ambitions politiques de son mari, mais elle n’a non plus aucune envie de retourner vivre à la Maison-Blanche. «Être à nouveau la Première dame n’est pas ce qu’elle veut. Pour elle, c’était un chapitre, et c’est terminé, et c’est tout», confie à CNN une source qui était proche de Melania Trump lors de ses années passées à Washington. La quinquagénaire estime que le fait de continuer d'avoir une influence sur le Parti républicain est le boulot de son époux, pas le sien.

«Ça n’a jamais été son truc»

«Vous ne la verrez pas aux meetings ou aux événements de campagne, même s’il dit «officiellement» qu’il se représente», assure un autre proche de l’ex-Première dame. Cette source verrait bien Lara Trump (ndlr: la femme d’Eric) ou Kimberly Guilfoyle (la petite amie de Donald Jr) jouer un rôle auprès du milliardaire. «Elles ont la même envie de voir Donald Trump se représenter. Ce n’est absolument pas le cas de Melania», glisse-t-elle.

Déjà lors de la campagne présidentielle de 2016, Melania Trump avait mis les pieds au mur quand il s’agissait de partir en tournée pour mobiliser l’électorat. «Ça n’a jamais été son truc», explique la première source.

À l’époque, l’ex-mannequin répondait si souvent «non» aux sollicitations de l’équipe de son candidat de mari, que celle-ci avait fini par renoncer à s’adresser à elle. Notoirement agacée par la vie publique et l’attention des médias, Melania Trump a participé à moins de cinq interviews télévisées et à aucun entretien dans la presse écrite du temps où elle était Première dame, ce qui est extrêmement rare.

En février, elle avait annoncé l’ouverture de son bureau, qui fonctionnerait depuis Palm Beach (Floride) avec une équipe de deux à trois employés à temps plein. Depuis, le compte Twitter «Office of Melania Trump» n’a été qu’une succession d’archives et de remerciements.

(joc)

Ton opinion

26 commentaires