Charlottesville: Trump défend sa position, la réalité résiste

Actualisé

CharlottesvilleTrump défend sa position, la réalité résiste

Le président américain a déclaré mardi que les manifestants de droite comme de gauche avaient été violents en apportant des arguments. Un journaliste de la BBC rétablit les faits. Vidéo.

par
Catherine Cochard

Donald Trump n'a d'abord pas condamné les suprémacistes blancs pour les actes de violences commis le weekend dernier à Charlottesville en Virginie. Puis, sous la pression et bien plus tard, il a fini par dénoncer les actes des néo-nazis, avant de revenir sur ses déclarations et changer à nouveau de position en disant, encore une fois, que des deux côtés, les manifestants avaient été violents.

Un journaliste de la BBC, présent lors de la marche aux flambeaux sur le campus de l'université de Virginie vendredi soir, et dans les rues de Charlottesville samedi, rétablit les faits.

Charlottesville: torts partagés selon Trump

Le président américain a répété mardi qu'il y a eu des torts «des deux côtés», amplifiant le tollé initial provoqué par ses propos.

Trump et les milieux d'extrême droite

Le président américain a mis du temps à condamner les violences des suprémacistes ce weekend à Charlottesville en Virginie.

Ton opinion