Cadeau de Noël: Trump espère un «beau vase» au lieu d'un missile
Publié

Cadeau de NoëlTrump espère un «beau vase» au lieu d'un missile

D'humeur festive, le président américain, s'est permis de plaisanter sur le fait qu'il attend un «gentil cadeau» de la part de la Corée du Nord.

Le président américain Donald Trump a fait face aux journalistes le 24 décembre.

Le président américain Donald Trump a fait face aux journalistes le 24 décembre.

AFP/Nicholas Kamm

Le président américain Donald Trump a éludé mardi les questions sur la menace d'un tir de missile nord-coréen d'ici la fin de l'année. Il a préféré plaisanter sur le fait que Kim Jong Un lui ferait un cadeau.

«Nous verrons ce que sera la surprise, et on s'en occupera parfaitement», a déclaré Donald Trump dans son club de Mar-a-Lago, en Floride, où il passe les fêtes. «Tout le monde a des surprises pour moi, on verra bien. Je m'en occupe quand elles arrivent.»

«Peut-être que ce sera un cadeau gentil, peut-être un cadeau où il m'envoie un beau vase, plutôt qu'un essai de missile», a-t-il encore dit, interrogé sur ce que serait la réponse américaine au lancement d'un missile de longue portée. «Je recevrai peut-être un petit cadeau de sa part. On ne sait pas».

Menace sous la bannière d'un «cadeau de Noël»

Les négociations sur le désarmement nucléaire de la Corée du Nord sont dans l'impasse depuis début 2019, après un rapprochement en 2018.

Les dirigeants nord-coréens ont fait ces dernières semaines une série de déclarations véhémentes, et fixé un ultimatum aux Américains pour qu'ils acceptent, d'ici la fin de cette année, de faire davantage de concessions, faute de quoi ils leur promettent un «cadeau de Noël».

La Corée du Nord a récemment mené une série d'essais sur sa base de lancement de fusées de Sohae, après une succession de tirs de projectiles les semaines précédentes. Plusieurs résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU interdisent à Pyongyang de développer un programme balistique.

L'agence officielle nord-coréenne KCNA a annoncé dimanche que Kim Jong Un avait réuni la Commission militaire centrale du Parti des travailleurs, qu'il préside.

(AFP)

Ton opinion