04.11.2020 à 08:13

Présidentielle USLe dépouillement pourrait durer des jours

Donald Trump a revendiqué la victoire, bien que les résultats de sept Etats, dont la Pennsylvanie, le Michigan, le Wisconsin et la Caroline du Nord, ne soient pas encore connus et que le décompte pourrait prendre plusieurs jours.

Pour la première fois depuis 2000, les Américains se sont réveillés mercredi sans savoir le nom de leur prochain président après un vote à la participation record et dont le dépouillement se poursuivait dans sept Etats-clés, ce qui n’a pas empêché Donald Trump de s’estimer vainqueur contre le démocrate Joe Biden.

L’élection a suscité la plus forte participation depuis que les femmes ont le droit de vote: 160 millions d’Américains ont voté, soit une participation estimée à 66,9%, contre 59,2% en 2016, selon le US Elections Project.

Nombre d’Etats sont débordés par le déluge de bulletins envoyés par correspondance. Ouvrir les enveloppes et scanner ces bulletins pourrait dans certaines villes prendre plusieurs jours.

«Si tout continue à ce rythme, nous aurons les résultats totaux dans les deux prochains jours», a dit mercredi matin Al Schmidt, responsable de la ville de Philadelphie, grand réservoir de voix démocrates dans l’Etat-clé de Pennsylvanie, sur CNN.

Victoire revendiquée

Donald Trump a revendiqué mercredi la victoire à l’élection présidentielle, plongeant les Etats-Unis dans l’inconnu et dans l’inquiétude, alors que les jeux sont loin d’être faits dans plusieurs Etats-clés et que Joe Biden reste en mesure de l’emporter.

«Honnêtement, nous avons gagné l’élection», a déclaré le président républicain des Etats-Unis lors d’une brève allocution depuis les salons de la Maison Blanche.

Evoquant une «fraude» sans livrer aucun élément concret, il a assuré vouloir saisir la Cour suprême, sans préciser sur quel motif. «Nous étions prêts à célébrer quelque chose de magnifique», a-t-il encore affirmé dans une déclaration confuse et sans équivalent dans l’histoire moderne.

«Gardez la foi, nous allons gagner!»

Joe Biden

Le candidat démocrate Joe Biden s’était auparavant dit «en bonne voie» pour gagner cette élection présidentielle extrêmement indécise, à l’image d’une Amérique plus divisée que jamais.

«Gardez la foi, nous allons gagner!», a lancé M. Biden, 77 ans, devant les sympathisants démocrates réunis en «drive-in» dans son fief de Wilmington, dans le Delaware.

L’ancien vice-président de Barack Obama a néanmoins appelé à la patience face à la confusion qui régnait sur les résultats dans plusieurs Etats-clés.

Il a évoqué d’autres Etats cruciaux pour l’issue du scrutin. «Nous allons gagner la Pennsylvanie», a-t-il poursuivi. «On sent vraiment bien le Wisconsin et le Michigan.»

«Nous savions, à cause du (volume) inédit de vote anticipé et par correspondance que cela prendrait du temps», a souligné Joe Biden.

Les propos de Trump «scandaleux» et «sans précédent»

AP


La cheffe de campagne de Joe Biden a jugé mercredi «scandaleux» et «sans précédent» les propos de Donald Trump. Le président américain a appelé à arrêter le décompte des bulletins de l’élection présidentielle en s’arrogeant la victoire dans un scrutin encore indécis.
Dans un communiqué, Jen O’Malley Dillon a affirmé que les démocrates étaient prêts à «combattre» en justice si le président républicain saisissait la Cour suprême, comme il l’a annoncé en évoquant une «fraude» mais sans livrer aucun élément concret.

Twitter «recadre» Trump

Peu après le discours de son rival, Donald Trump a lancé son tweet prévoyant une «grande victoire».

«On est devant et de loin, mais ils essaient de voler l’élection. Jamais nous ne les laisserons faire», a martelé le milliardaire républicain, 74 ans, dans un message contre lequel Twitter a immédiatement mis en garde ses utilisateurs, estimant qu’il pouvait être «trompeur».

Pas de vague bleue

Dans des Etats-Unis traversés par des crises sanitaire, économique et sociale d’une ampleur historique, les Américains se préparaient à une longue attente, à l’issue d’une campagne particulièrement agressive.

Une certitude: la vague démocrate, espérée par certains dans le camp Biden qui se prenaient à rêver de victoires historiques en Caroline du Nord ou encore au Texas, n’aura pas lieu.

Le président sortant a conservé la Floride, l’Ohio, ainsi que le Texas, bastion conservateur qui avait un temps semblé menacé. Mais le chemin pour décrocher un second mandat restait extrêmement étroit: il devait encore remporter l’essentiel des autres Etats-clés qui avaient contribué à sa victoire surprise de 2016.

Longue attente

Le démocrate disposait lui encore de plusieurs scénarios pour décrocher la victoire, d’autant qu’il est parvenu à faire basculer l’Arizona, selon l’agence AP et la chaîne Fox. Cette ancienne place forte républicaine est devenue le premier Etat de cette élection à changer de camp par rapport à 2016. Et il peut encore espérer arracher la Géorgie au camp Trump.

Joe Biden doit néanmoins gagner au moins deux des trois Etats disputés du Nord industriel (Pennsylvanie, Michigan, Wisconsin) remportés sur le fil par le milliardaire il y a quatre ans.

Or dans ces Etats, le dépouillement pourrait se poursuivre mercredi, voire sur plusieurs jours, notamment en raison du niveau record du vote par correspondance. L’attente s’annonce donc longue.

«Si Trump gagne la Floride, la Caroline du Nord et l’Ohio, mais Biden l’Arizona, Biden est favori à 85% dans notre modèle. Mais il y a 6% de possibilités d’une égalité au sein du collège électoral», a tweeté le site spécialisé FiveThirtyEight.

Le point sur les Etats déjà remportés par Trump et Biden

TRUMP (213)

Alabama (9)

Arkansas (6)

Caroline du Sud (9)

Dakota du Nord (3)

Dakota du Sud (3)

Floride (29)

Idaho (4)

Indiana (11)

Iowa (6)

Kansas (6)

Kentucky (8)

Louisiane (8)

Montana (3)

Mississippi (6)

Missouri (10)

Nebraska (4)

Ohio (18)

Oklahoma (7)

Tennessee (11)

Texas (38)

Utah (6)

Virginie occidentale (5)

Wyoming (3)

BIDEN (238)

Arizona (11)

Californie (55)

Colorado (9)

Connecticut (7)

Delaware (3)

Hawaï (4)

Illinois (20)

Maine (3 sur 4)

Maryland (10)

Massachusetts (11)

Minnesota (10)

Nebraska (1)

New Hampshire (4)

New Jersey (14)

New York (29)

Nouveau-Mexique (5)

Oregon (7)

Rhode Island (4)

Vermont (3)

Virginie (13)

Washington DC (3)

Etat de Washington (12)

(AFP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
127 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Regulus

05.11.2020 à 12:23

Le système de vote Américain n'est déjà pas très démocratique en lui même. Il n'est pas proportionnel. Là bas vous remportez toutes les voix d'un Etat même si 49% d'électeurs ont votés contre vous... Le rêve américain ne me fait pas vraiment rêver.

Merci de votre attention

05.11.2020 à 08:33

N'oubliez pas de compter les 8 millions de votes par télépathie venant du Switzerland

Kate

05.11.2020 à 01:51

bravo Biden ! Vive les Démocrates! Il était temps que ça change !