Fusillade en Floride: Trump évoque un «déséquilibré mental»
Actualisé

Fusillade en FlorideTrump évoque un «déséquilibré mental»

Le président américain va s'adresser au pays. Il refuse de faire le lien entre le problème des armes à feu et la fusillade dans une école.

1 / 47
Le policier accusé de passivité lors de la fusillade du lycée de Parkland, en Floride, a été arrêté mardi pour négligence. (4 juin 2019)

Le policier accusé de passivité lors de la fusillade du lycée de Parkland, en Floride, a été arrêté mardi pour négligence. (4 juin 2019)

AFP
Sydney Aiello, survivante de Parkland rongée par la culpabilité du survivant, selon sa famille, s'est suicidée à 19 ans la semaine dernière. (22 mars 2019)

Sydney Aiello, survivante de Parkland rongée par la culpabilité du survivant, selon sa famille, s'est suicidée à 19 ans la semaine dernière. (22 mars 2019)

AFP
Un hommage aux victimes de la fusillade qui avait fait 17 morts le jour de la Saint Valentin, il y a un an, a été rendu jeudi en Floride. (14 février 2019)

Un hommage aux victimes de la fusillade qui avait fait 17 morts le jour de la Saint Valentin, il y a un an, a été rendu jeudi en Floride. (14 février 2019)

AFP

Donald Trump va s'adresser au pays jeudi après la mort de 17 personnes dans un lycée de Floride la veille, l'une des pires tueries aux Etats-Unis depuis un quart de siècle.

«Le président va s'adresser à la Nation sur la terrible fusillade de Parkland, Floride, à 11 heures (16 heures en Suisse)», a déclaré la porte-parole de la présidence, Sarah Sanders.

Le président américain Donald Trump a mis la fusillade dans un lycée de Floride, qui a coûté la vie mercredi à 17 personnes, sur le compte d'un déséquilibré et d'un manque de vigilance. «Tant de signes que le tireur de Floride était un déséquilibré mental, même viré de l'école pour son mauvais comportement erratique. Les voisins et ses camarades de classe savaient qu'il représentait un gros problème. Toujours les signaler aux autorités encore et encore!», a tweeté le président tôt jeudi matin.

M. Trump n'évoque à aucun moment le problème des armes à feu alors que le tireur de 19 ans, Nikolas Cruz, était armé d'un fusil d'assaut semi-automatique AR-15 et de nombreux chargeurs quand il a pénétré dans le lycée Marjory Stoneman Douglas mercredi peu avant la fin des cours.

Cette tuerie est la pire dans une école depuis le massacre de 20 enfants de cours primaire et 6 adultes à Sandy Hook, le 14 décembre 2012. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion