Etats-Unis: Trump: le chef républicain du Congrès consterné
Actualisé

Etats-UnisTrump: le chef républicain du Congrès consterné

Paul Ryan a fermement condamné les propos choquants du candidat.

Paul Ryan, le président républicain de la Chambre des représentants des Etats-Unis, a vivement condamné les propos de Donald Trump sur les femmes datant de 2005 et divulgués vendredi. «Je suis écoeuré par ce que j'ai entendu aujourd'hui», déclare dans un communiqué l'homme fort du Congrès.

«Les femmes doivent être défendues et admirées, pas traitées comme des objets. J'espère que M. Trump traitera cette situation avec le sérieux qu'elle mérite et s'efforcera de démontrer au pays qu'il a plus de respect pour les femmes que cette vidéo ne le suggère».

«En attendant, il ne participera plus à l'événement de demain dans le Wisconsin», ajoute Paul Ryan.

Le ton cinglant du communiqué illustre le malaise immédiat suscité chez les républicains par le publication par le Washington Post, quelques heures plus tôt, d'une vidéo datant de 2005 dans laquelle l'homme d'affaires est enregistré à son insu discutant de femmes avec un présentateur avant une émission.

Malaise immédiat

«Quand on est une star, elles nous laissent faire. On fait tout ce qu'on veut», y affirme Donald Trump. Un pouvoir qui inclut la possibilité d'«attraper» les femmes par le sexe, dit-il en employant un terme beaucoup plus cru.

Paul Ryan n'est pas le seul républicain à avoir condamné le candidat à la Maison Blanche. Le président du parti, Reince Priebus, a également témoigné de sa consternation, de même que plusieurs élus républicains.

Donald Trump devait participer à un rassemblement républicain samedi après-midi dans l'Etat de Paul Ryan, le Wisconsin. La relation entre les deux hommes a toujours été fraîche, Paul Ryan ayant attendu juin pour soutenir officiellement le vainqueur des primaires présidentielles.

«Mike Pence me représentera demain dans le Wisconsin. Je passerai la journée à New York pour préparer le débat», a rapidement réagi Donald Trump dans un communiqué. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion