12.10.2016 à 16:16

Présidentielle américaine

Trump n'est plus très sûr de la date de l'élection

Mardi en Floride, le candidat républicain a appelé ses partisans à voter en masse le... 28 novembre, alors que l'élection présidentielle a lieu 20 jours plus tôt.

de
joc
1 / 150
La potentielle première présidente des Etats-Unis, entourée par les deux derniers présidents démocrates Barack Obama et son mari Bill Clinton, le 7 novembre 2016 à Philadelphie. (Mardi 8 novembre 2016).

La potentielle première présidente des Etats-Unis, entourée par les deux derniers présidents démocrates Barack Obama et son mari Bill Clinton, le 7 novembre 2016 à Philadelphie. (Mardi 8 novembre 2016).

AFP
Bruce Springsteen est venu soutenir Hillary Clinton à Philadelphie, le 7 novembre 2016. (Mardi 8 novembre 2016).

Bruce Springsteen est venu soutenir Hillary Clinton à Philadelphie, le 7 novembre 2016. (Mardi 8 novembre 2016).

AFP
Donald Trump a rejoint Mike Pence et sa fille Ivanka (à droite) lors de son avant-dernier meeting de Manchester, dansl e New Hampshire, lundi soir. (Mardi 8 novembre 2016).

Donald Trump a rejoint Mike Pence et sa fille Ivanka (à droite) lors de son avant-dernier meeting de Manchester, dansl e New Hampshire, lundi soir. (Mardi 8 novembre 2016).

AFP

La cote de Donald Trump a beau continuer de chuter, le candidat républicain continue d'y croire. Mardi soir, lors d'un meeting à Panama City Beach (Floride), le milliardaire a tenté de redonner le moral à ses supporters avec un discours enflammé. Mais, pris dans son élan, Trump s'est quelque peu emmêlé les pinceaux: il a appelé ses partisans à voter pour lui le 28 novembre, alors que l'élection a lieu le 8, soit 20 jours plus tôt.

«Il n'y a jamais rien eu de tel. Alors allez vous inscrire. Assurez-vous d'aller voter le 28 novembre, a-t-il lancé», sans se rendre compte de sa boulette.

BuzzFeed suppose que si Donald Trump a évoqué la date du 28 novembre, c'est parce que ce jour-là doit se tenir le procès de la Trump University, que 5000 étudiants accusent d'être une énorme arnaque.

Cette gaffe n'a évidemment pas échappé aux internautes, qui en ont profité pour se payer une nouvelle fois la tête du candidat républicain. L'actrice américaine Rashida Jones s'est notamment empressée de reprendre les mots de Donald Trump pour encourager les supporters du milliardaire à véritablement aller voter le 28 novembre. «Et pas une minute avant!», a-t-elle ironisé. Des internautes anonymes ont eu la même idée, essayant de faire croire au pro-Trump que l'élection présidentielle se tiendrait bel et bien le 28. «Ne laissez pas les médias vous faire croire le contraire!», a plaisanté un twitto.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!