États-Unis: Trump pose avec un mafieux, puis crie au malentendu

Publié

États-UnisTrump pose avec un mafieux, puis crie au malentendu

L’ex-président américain a été photographié avec un célèbre criminel de Philadelphie, au club-house d’un de ses terrains de golf. Il assure qu’il ne savait pas de qui il s’agissait.

À droite, «Skinny Joey» pose tout sourire avec l’ancien président.

À droite, «Skinny Joey» pose tout sourire avec l’ancien président.

The Philadelphia Inquirer

Le cliché, réalisé dans le courant du mois de janvier et publié lundi, passe mal. Il montre Donald Trump en train de prendre la pose avec deux hommes dans le club-house du terrain de golf qu’il possède à West Palm Beach (Floride). À la gauche de l’ex-président, un homme athlétique vêtu d’un polo gris semble ravi d’immortaliser cet instant. Il s’agit en fait de Joseph Merlino, dit «Skinny Joey» («Joey le maigre»). Cet homme n’est autre qu’un célèbre parrain de la mafia à Philadelphie (Pennsylvanie).

Autant dire que la publication de cette photo est fâcheuse. L’entourage de Donald Trump assure toutefois au «Philadelphia Inquirer» que le républicain ignorait tout de l’identité du criminel au moment de prendre la pose. Il n’était même pas au courant de l’existence de «Skinny Joey», si l’on en croit un porte-parole de l’ancien président. «Le président Trump se fait sans arrêt photographier avec des gens, ça ne veut pas dire qu’il connaît chacune des personnes qui entre en contact avec lui», argumente-t-il.

Bien connus en Pennsylvanie dans les années 1990

Pourtant, Donald Trump comme Joseph Merlino étaient des figures bien connues en Pennsylvanie et dans sa région dans les années 1990, chacun dans son domaine. Le milliardaire était un important promoteur immobilier new-yorkais possédant une collection grandissante de casinos à Atlantic City (New Jersey). Le malfrat, lui, était le chef d’un gang violent et en passe de devenir le boss d’une organisation criminelle active à Philadelphie et Atlantic City.

Joseph Merlino a fait dix ans de prison après avoir été condamné pour racket en 2001, mais est retombé dans ses travers. En 2018, «Skinny Joey» a de nouveau été condamné, cette fois pour une histoire de jeux d’argent illicites. Il a été libéré en 2020. Si le mafieux était visiblement tout content de se faire photographier avec Donald Trump, c’est qu’il n’a jamais caché son admiration pour lui.

Reste à savoir comment une telle photo a pu être prise. L’entourage de l’ancien dirigeant avait justement serré la vis après la médiatisation de la rencontre entre Donald Trump et Nick Fuentes, un suprémaciste blanc. Désormais, l’équipe du milliardaire est tenue de vérifier le CV et le pedigree des individus cherchant à l’approcher.

(joc)

Ton opinion

56 commentaires