Actualisé 10.12.2019 à 04:42

Etats-UnisTrump va rencontrer le Russe Lavrov

Le président américain recevra mardi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. Cette rencontre sera scrutée avec attention.

La précédente rencontre entre Donald Trump et Sergueï Lavrov à la Maison Blanche, en mai 2017, avait suscité bien des questions.

La précédente rencontre entre Donald Trump et Sergueï Lavrov à la Maison Blanche, en mai 2017, avait suscité bien des questions.

AFP

«Le président Trump rencontrera demain (mardi) le secrétaire d'État Mike Pompeo et le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov pour évoquer l'état des relations bilatérales», a indiqué lundi à l'AFP un haut responsable de l'administration américaine sous couvert d'anonymat.

La dernière visite du ministre russe à la Maison Blanche, en mai 2017, avait fait couler beaucoup d'encre: son passage dans le Bureau ovale avait alimenté une polémique sur l'éventuelle divulgation par Donald Trump de documents confidentiels sur la Syrie.

Les photos de la rencontre, diffusées par l'agence russe d'État Tass et à laquelle avait aussi participé l'ambassadeur russe Sergueï Kysliak, montraient un Donald Trump tout sourire face aux diplomates. Elles avaient provoqué de très vives réactions dans le camp démocrate qui dénonce de longue date la bienveillance de Donald Trump vis-à-vis de son homologue russe Vladimir Poutine.

«Pas important»

La rencontre entre Donald Trump et Sergueï Lavrov interviendra par ailleurs après celle lundi entre Vladimir Poutine et son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky qui se sont rencontrés à Paris afin de relancer le processus de paix en Ukraine sous la houlette de la France et de l'Allemagne.

Après trois ans de paralysie des négociations pour tenter de mettre fin à la guerre dans l'est de l'Ukraine, la rencontre entre le maître du Kremlin, rompu aux rapports de force internationaux, et le jeune président ukrainien, un ancien comédien arrivé au pouvoir en mai, était très attendue. À l'issue de cette dernière, Vladimir Poutine a salué un «pas important» vers une désescalade.

La guerre entre Kiev et les séparatistes pro-russes a fait plus de 13'000 morts dans le Donbass, bastion industriel de l'Est ukrainien, et un million de déplacés depuis 2014. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!