Actualisé 23.01.2009 à 13:34

Etude«Tu connais l'histoire de Paf, le chien?»

Quatre personnes sur dix riraient aux blagues pas drôles d'après une étude américaine. La sélection des pires gags plats des lecteurs de 20 minutes, pour rigoler... ou pas.

C'est ce qui ressort d'un sondage effectué par l'Université de l'Etat de Washington (USA). Nancy Bell, une professeur de l'établissement, est arrivée à ces conclusions après avoir étudié les réactions de 200 de ses collègues, auxquels elle a raconté cette mauvaise blague: «Que dit la grande cheminée à la petite cheminée? Rien. Les cheminées ne parlent pas».

Pour participer à ce sondage, les collaborateurs ont été accostés à différents moments de la journée, alors qu'ils se rendaient au travail, sur le trottoir ou encore dans les ascenseurs.

Quatre personnes sur dix rigolent aux mauvaises blagues

Les résultats sont surprenants. En effet, pour le 37% de ses interlocuteurs la première réaction à été de rire. 32% des personnes ont été plus négatives, avec des réponses du type: «ce n'est vraiment pas drôle». Suivent ensuite des commentaires comme «pas mal». Enfin, une minorité des gens (0,5%), s'est énervé en écoutant la mauvaise blague.

Pour le Dr Bell, les personnes étrangères seraient généralement plus polies quand on leur raconte une mauvais plaisanterie, alors que les amis seraient plus francs et ne se forceraient pas à rire.

Le psychologue Richard Wiseman, de l'Université de Hertfordshire, avance une autre théorie pour expliquer ce phénomène. Pour le scientifique, les gens ont ri en écoutant la mauvaise blague, parce qu'ils s'attendaient à en entendre une bonne.

L’avis de Frédéric Recrosio:

Pour l’humoriste romand, les personnes ne rient pas de la blague ratée, mais du contexte: «Quand il m'arrive de faire un bide, j’entends des gens rire. D’ailleurs plus le bide est grand, plus le rire est grand. Ce n’est pas le gag pas drôle qui est hilarant, mais la situation.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!